Organisations et sacres : L’Egypte, un règne sans égal

Organisations et sacres : L’Egypte, un règne sans égal

La 32ème Coupe d’Afrique des Nations s’ouvre au Caire ce vendredi avec la participation de 24 équipes pour la première fois de l’histoire de la compétition.

Après la décision de la Confédération africaine de football de retirer au Cameroun l’organisation de la compétition en novembre dernier en raison du manque de préparation du pays, le tournoi a été confié à l’Égypte qui accueille la CAN-2019 du 21 juin au 19 juillet.

C’est la cinquième fois que l’Egypte accueille la phase finale après les éditions de 1959, 1974, 1986 et 2006.

L’Égypte détient à cet égard le record d’organisations de la compétition ainsi que des couronnements, avec cinq éditions accueillies sur son sol et sept titres remportés. L’Égypte a remporté le tournoi à trois reprises sur quatre éditions organisées à domicile, celles de 1959, 1986 et 2006, tandis que l’équipe du Zaïre (République démocratique du Congo) lui a ravi le titre lors de l’édition de 1974 organisée par le pays du Nil. L’organisation du tournoi africain s’est limitée lors des 11 premières éditions (de 1957 en Ethiopie à 1978 au Ghana) à six pays, à savoir l’Ethiopie, le Soudan, l’Egypte, le Ghana, la Tunisie et le Cameroun.

A partir de 1980 au Nigeria, l’organisation s’est déplacée dans plusieurs autres pays africains, avec plus de 12 pays qui ont accueilli la Coupe des nations jusqu’à l’édition de 2002 abritée par le Mali.

Dix-neuf pays ont participé à l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations depuis sa première édition en 1957 alors que la CAF a opté pour la co-organisation lors des éditions de 2000 entre le Ghana et le Nigeria, puis lors de l’édition 2012 entre le Gabon et la Guinée équatoriale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *