Plan Maroc Vert : Plus de 53 milliards DH d’investissement en 5 ans

Plan Maroc Vert  : Plus de 53 milliards DH d’investissement en 5 ans

Une campagne agricole exceptionnelle. L’annonce a été faite par Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, lors de la sixième édition des Assises de l’agriculture qui s’est tenue hier à Meknès en présence de SM le Roi Mohammed VI et Ali Bongo Odimba, président de la République du Gabon. Cette année, le Maroc s’attend à récolter quelque 97 millions de quintaux de céréales dont 52 millions de quintaux de blé tendre. C’est, entre autres, le fruit des efforts menés dans le cadre du Plan Maroc Vert qui a été mis en place en 2008. En cinq ans d’existence, ce sont plus de 53 milliards de dirhams qui ont été investis dans le cadre du Plan Maroc Vert. Cette stratégie a permis le lancement de 134 projets dans le cadre du pilier I du Plan Maroc Vert avec un montant global d’investissement avoisinant les 28,5 milliards de dirhams. Dans le cadre de la réalisation du pilier II du Plan Maroc Vert, 319 projets agricoles solidaires couvrant une superficie agricole de 750.000 hectares ont été lancés avec une enveloppe budgétaire de 10,3 milliards de dirhams. Ce plan a été aussi marqué par la création d’un partenariat public-privé pour promouvoir la dynamique d’investissement en permettant aux opérateurs privés d’exploiter des terres agricoles publiques dans le cadre de locations longue durée. En effet, et depuis l’année 2008, et toujours dans le cadre du Plan Maroc Vert, 17 contrats-programmes ont été signés et 15 nouvelles interprofessions ont pu être créées. Aux Assises de l’agriculture, c’était l’occasion de faire une comparaison avec la période 2005-2007. Ainsi  la période 2008-2012 a connu la mise en œuvre du Plan Maroc Vert qui s’est concrétisée par l’augmentation de l’ordre de 18% du montant d’investissement de tous les acteurs agricoles avec un chiffre moyen de 3.122 dirhams contre 2.655 dirhams enregistrés en 2008. Il y avait aussi une augmentation des surfaces agricoles exploitées de l’ordre de 11%, se matérialisant par 750 hectares supplémentaires exploités. Et ce en plus de la modernisation des procédés agricoles avec une mécanisation en hausse de 36% par rapport à la  même période et une amélioration globale de la productivité des principales filières agricoles avec une hausse de 6% pour les agrumes et 65% pour les céréales.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *