Pour préserver la planète dès aujourd’hui : Avoir les bons gestes au quotidien

Pour préserver la planète dès aujourd’hui : Avoir les bons gestes au quotidien

Préserver la planète que nous laisserons à nos enfants peut paraître impossible. Pourtant, avec des gestes très simples de la vie quotidienne, chacun peut agir en citoyen conscient et soucieux de son avenir. Ces écogestes peuvent se faire à la maison, au travail, à l’école, en faisant ses courses, dans ses déplacements, en jardinant, en vacances… et au-delà de la protection de l’environnement permettent souvent de faire des économies. Éteindre les lumières lorsqu’on quitte une pièce, couper l’eau de la douche lorsqu’on se savonne, utiliser des transports propres, consommer de manière responsable, éteindre son ordinateur en partant du bureau… Ces principes «écologiques» permettent non seulement d’économiser de l’argent mais aussi de partager de manière équitable nos ressources et à prendre conscience des facultés limitées de la Terre à absorber les déchets et les pollutions.

Au travail :
Aujourd’hui, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à intégrer les préoccupations d’environnement au sein même de leur système de gestion et de plus en plus de corps de métiers prévoient des conseils pour éviter les pollutions et les gaspillages. Reste donc à chacun de respecter les consignes données.
Sachant que globalement les sociétés sont souvent de très fortes consommatrices de papier, en dépit des nouvelles technologies de l’information – 80% des déchets d’une administration sont constitués de papier -, il faut encourager les bonnes pratiques auprès des salariés.
Il faut ainsi inciter les employés à privilégier et à promouvoir l’envoi d’informations par mail (fichiers en pièces jointes, liens vers des pages Internet), ainsi que la mise en ligne de documents sur Intranet ou Internet. Les salariés peuvent également prendre l’habitude de ne les imprimer que si cela s’avère obligatoire. Aussi, lors de l’impression de documents papier, penser au recto verso pour n’utiliser qu’une feuille au lieu de deux ou encore à réutiliser les documents périmés et les impressions ratées en papier brouillon…

En voiture :
Le secteur des transports représente 25% de la consommation mondiale d’énergie commerciale et utilise la moitié du pétrole produit dans le monde. Fort de cette information, le covoiturage devient judicieux, car il diminue la pollution tout autant que les frais de déplacement des personnes qui partagent la voiture.
Le défi d’aujourd’hui et de demain est de faire évoluer les pratiques de chaque citoyen vers des modes de déplacement plus respectueux de l’environnement, comme les transports en commun, le vélo, le roller, la trottinette, voire la marche pour de courts trajets. Ce qui évite par ailleurs de perdre du temps dans les embouteillages ou à la recherche d’une place pour se garer.  Si on est obligé d’utiliser sa voiture, on démarre en douceur pour éviter une surconsommation coûteuse et de forts rejets polluants et on conduit en souplesse, pour économiser jusqu’à 40% de consommation d’essence et de rejets d’émissions polluantes. On fait ainsi du bien au portefeuille et aux poumons !

A la maison :
Le réchauffement planétaire est en grande partie dû à l’activité humaine qui accroît l’effet de serre. Selon les scientifiques, depuis 1900 les concentrations de gaz à effet de serre ont augmenté de 50%, provoquant un réchauffement de la planète de 0,6°C.
Adapter notre mode de vie et nos pratiques de consommation au développement durable s’avère de plus en plus vital et ne représente plus une tendance d’adeptes hippies-écolos illuminés. Surtout quand on sait que l’eau douce ne représente que 2,5% du stock total d’eau sur la planète (97,5% restante étant salée) et que dès 2030 la demande en eau potable pourrait dépasser l’offre, à tel point que 50% de la population en serait privée ! En attendant, des conseils écologiques à adopter chez soi sont les bienvenus, à commencer par l’énergie. Rien de tel que la lumière naturelle, qu’on devrait utiliser au maximum, sachant que l’éclairage représente en moyenne 15% de la facture d’électricité, hors chauffage, eau chaude et cuisson. Penser donc, comme au travail, à placer les plans de travail ou de lecture près des fenêtres. Les ampoules basse consommation constituent également une bonne économie d’énergie car elles utilisent quatre à cinq fois moins d’électricité que les lampes à incandescence traditionnelles, pour durer, en moyenne, six fois plus longtemps.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *