Production industrielle : Une évolution en dents de scie

Production industrielle : Une évolution en dents de scie

Les temps sont durs pour les industriels marocains. Et pour cause, l’activité serait en baisse pour le mois d’octobre par rapport à septembre avec des évolutions différenciées d’une branche à l’autre. Cette chute intervient juste après une embellie qui avait redonné le moral aux industriels marocains en septembre dernier.

En effet, les résultats de l’enquête de conjoncture de Bank Al-Maghrib dans l’industrie ont montré une hausse de la production après les baisses constatées en juillet et août. Ainsi, 73% des entreprises ont déclaré une hausse de la production contre 28% en août et 25% en juillet.

Et l’amélioration de l’activité en septembre aurait concerné toutes les branches du secteur industriel.
Selon les résultats de l’enquête mensuelle de conjoncture de Bank Al-Maghrib pour le mois d’octobre, l’activité serait en baisse par rapport à septembre. En effet, après avoir été 73% à déclarer une hausse le mois précédent, 42% des industriels ont indiqué une baisse et 30% une stagnation. Par branche, l’activité aurait baissé dans les branches mécaniques et métallurgiques (58%) et agroalimentaires (55%) et stagné dans les industries chimiques et parachimiques. Quant aux industries textile et cuir et électriques et électroniques, les entreprises sont partagées entre une hausse et une baisse de l’activité.

Pour le taux d’utilisation des capacités (TUC), il se serait établi à 71%, en léger recul d’un point de pourcentage par rapport à son niveau de septembre. Cette baisse traduit le repli qu’aurait connu ce taux dans les industries mécaniques et métallurgiques (-4 points), textile et cuir (-3 points) et chimiques et parachimiques (-2 points), selon la même source. En revanche, le taux d’utilisation des capacités aurait augmenté dans les activités électriques et électroniques (+5 points) et serait resté inchangé dans les industries agroalimentaires.  

S’agissant  des ventes, elles auraient baissé selon 41 % des industriels et stagné selon 31 %. Cette évolution reflète principalement le recul qu’auraient connu les ventes dans les industries «électriques et électroniques» (70%) et «mécaniques et métallurgiques» (53%).  Quant aux commandes reçues en octobre, elles se seraient améliorées selon 37% des chefs d’entreprises, après 60% le mois précédent, et auraient baissé selon 31%, après 16 %, selon les résultats de l’enquête mensuelle de conjoncture de la banque centrale. Pour les trois prochains mois, 55% des industriels anticipent une stagnation de l’activité et 32% une hausse.  

Pour sa part, l’indice des prix à la production a accusé une baisse de 1,2 % dans le secteur des industries manufacturières en octobre 2013 par rapport au mois de septembre 2013, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP). Cette contre-performance résulte notamment de la baisse de 3,7% dans le raffinage de pétrole, de 0,5% dans le travail des métaux et de 0,1% dans la métallurgie, et d’une hausse de 0,2% dans les industries alimentaires et de 1,2% dans l’industrie du papier et du carton, explique le HCP dans sa note relative à l’indice des prix à la production industrielle, énergétique et minière du mois d’octobre.

En revanche, les prix ont enregistré une hausse de 0,1% dans le secteur des industries extractives et ce, en raison d’une augmentation de 0,1% des prix des autres industries extractives et notamment le bitume dont l’indice a augmenté de 1,4%, ajoute la même source.
Par ailleurs, la note relève une stagnation dans le secteur de la production et distribution d’électricité et d’eau.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *