Quand la banque vous facilite la vie

Quand la banque vous facilite la vie

Acquérir un logement de luxe n’est jamais du fait d’un simple coup de tête. Les prix d’acquisition, dans ces cas, étant considérables, existe-t-il des solutions sur mesure offertes par les banques pour alléger le poids de ces prix? «Il n’y a aucun produit réservé exclusivement à cet effet», explique un haut cadre dans un établissement spécialisé dans le financement de l’immobilier. Et d’ajouter que «l’avantage qui pourrait être mis en avant serait plutôt par le biais des conventions des organismes financiers avec les promoteurs immobiliers. Cette convention présenterait des avantages en termes de taux d’intérêt, de frais de dossiers (dans la majorité des cas, ces frais sont exonérés), et en termes de pénalités de remboursement anticipé, mais aussi en termes de qualité de service». Ainsi, le secteur bancaire marocain ne présente pas de produit prédéfini destiné exclusivement aux «grosses transactions». Mais, il y a une solution captivante. «Cela pourrait être intéressant de contracter un crédit in finé. Certaines banques offrent ce produit, mais il faut savoir qu’il est destiné à une catégorie précise de clientèle. Il s’agit de salariés, à revenu élevé, donc fortement imposés et qui s’orientent le plus souvent vers le haut de gamme», indique la même source. De fait, l’in finé devient une solution possible pour les acquéreurs de ces logements qui souhaitent alléger, à long terme, le poids du coût lié au crédit. L’avantage dégagé, de ce fait, est lié plus à la situation personnelle du futur acquéreur et à la réglementation fiscale en vigueur qu’au bien objet du financement. Notons que, sur le marché du logement de luxe, deux catégories de clients dominent : les Marocains aisés et les étrangers non-résidents. Pour ces derniers, c’est l’Office des changes qui définit les règles relatives à la quotité de financement, aux taux d’endettement…
Les Marocains eux, fortement imposés, cherchent plutôt à obtenir une optimisation fiscale pour contrecarrer le lourd poids du prix de l’acquisition et les charges y attachées. Les banques de la place proposent, également, le financement de logements de luxe dans le cadre les Ventes en l’Etat Futur d’Achèvement (ou VEFA), quoique cette option n’est pas très usitée par les promoteurs immobiliers. Toujours est-il que ceux d’entre eux qui choisissent cette formule sont pour la majorité des promoteurs de l’immobilier du luxe.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *