Ramadan : bonjour la spiritualité !

Ramadan : bonjour la spiritualité !

Vrai regain de spiritualité au cours du mois de Ramadan ! Quelques jours seulement nous séparent d’un mois où la spiritualité refait parler d’elle.
C’est désormais la ruée des jeunes et des moins jeunes vers les mosquées des différentes villes du Royaume. À l’heure de la rupture du jeûne, ces lieux de culte enregistrent un grand afflux. Les gens y vont généralement en habit traditionnel marocain. Une manière comme une autre de se ressourcer durant ce mois sacré. Certains préfèrent rompre le jeûne chez eux, avec des dattes et un peu de lait, et puis prendre la direction de la mosquée la plus proche. D’autres, par contre, rompent leur jeûne à la mosquée même avec l’Imam. Aussi bien lors de la prière d’«el-Maghrib», que celle d’«al-Icha», les mosquées continuent à enregistrer un bon nombre de fidèles. Et ce sont précisément les «Tarawih» que ces derniers tiennent à ne pas rater. L’autre grand rendez-vous que les jeûneurs tiennent d’une manière particulière à ne pas manquer est celui de la nuit du Destin, «Laylate Al-Kadr».
En fait, la Nuit du Destin est comprise dans les dix dernières journées de ce mois sacré. C’est pour cette raison qu’au Maroc, et à l’instar des autres pays musulmans, les mosquées connaissent durant cette période une affluence remarquable. Petits et grands, les jeûneurs espèrent tous prier le long de cette nuit, celle de l’Evénement sublime, de la Révélation et la Descente du Coran. Certains des fidèles passent même la nuit à la mosquée et ne la quittent qu’au petit matin. Par ailleurs, les oulémas pensent que la Nuit du Destin a été dissimulée par Dieu durant les dix dernières nuits du mois de Ramadan, pour que les fidèles se lancent avec détermination dans la quête du divin. Ramadan est bel et bien le mois de la spiritualité. Il est à noter que la spiritualité (du mot latin spiritus) désigne, par opposition à la matérialité, les activités se rapportant à l’esprit. Ce terme désigne, entre autres, un ordre de réalités religieuses et mystiques et concerne également «la capacité que possède l’être humain et qui l’oppose aux autres animaux: celle de s’interroger sur son existence et sur sa place dans l’univers».
Il est à noter également que certains ne fréquent les mosquées que lors de ce mois-ci et ils les désertent le reste de l’année. C’est un autre phénomène qui caractérise la société marocaine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *