Recherche et innovation : Quand une thématique s’impose par la conjoncture

Recherche et innovation : Quand une thématique s’impose
par la conjoncture

Le rendez-vous annuel des agriculteurs est de retour. Le Salon international de l’agriculture du Maroc (SIAM), qui se tiendra du 25 au 29 avril à Meknès, a choisi pour sa septième édition de mettre l’accent sur la recherche et l’innovation.  Un choix qui n’est pas dû au hasard puisque le Maroc devrait faire face plus que jamais à un contexte  mondial marqué par le  surenchérissement des prix des matières premières. Il devrait de se fait se pencher davantage sur le volet innovation afin de se garantir une indépendance et une sécurité alimentaires sur les années à venir.  Parallèlement à cela, il y a lieu de rappeler que l’année en cours n’a pas été clémente pour ce qui est des conditions climatiques. La sécheresse et la sécurité alimentaire font que le thème choisi pour cette édition ne pouvait mieux tomber. Quarante pays étrangers seraient représentés lors du SIAM 2012 qui mettra à l’honneur cette année le Canada. Le choix de ce dernier est essentiellement à attribuer à l’importance des négociations en cours entre les deux pays pour  la mise en place d’un accord de libre-échange.  D’après les organisateurs de cet événement qui se veut une vitrine de l’agriculture marocaine, pas moins de 850 participants seraient attendus au salon dont 250 entreprises étrangères. Ce salon sera, à l’instar des éditions précédentes, un lieu d’échange et de partage d’expériences par excellence et permettra de ce fait aux acteurs marocains dans ce domaine stratégique qu’est l’agriculture d’atteindre l’expertise requise pour faire face aux défis que présente la conjoncture actuelle. Le tout se déroulera sur  une superficie de 100.000 m2 dont 70.000 m2 couverts. Il faut dire qu’au bout de sept années le SIAM a su acquérir la maturité professionnelle qu’il faut pour représenter l’agriculture marocaine sous sa meilleure forme. En effet, d’après les organisateurs dudit salon, les professionnels ayant exposé lors des éditions précédentes auraient pu avoir un taux de retour avoisinant les 85%.  Cette édition en promet davantage avec la richesse de son programme, notamment une série de conférences autour du thème «Recherche et innovation». Dans ce sens, Jaouad Chami, commissaire du salon, promet «un espace innovant, porteur d’une définition nouvelle du métier d’agriculteur confronté à plusieurs défis, notamment les changements climatiques». Pour ce qui est du nombre des visiteurs attendus, cette 7ème édition prévoit d’en accueillir plus de 610.000 contre 750.000 en 2010.  A noter également que la présence française à ce salon est en forte progression. Cette année, toute une journée dédiée à ce pays sera au menu le 26 avril et plusieurs personnalités françaises y prendraient part. Ce pays à lui seul sera représenté avec 68 entreprises de tous les secteurs agricoles et agroalimentaires. Ces exposants seraient étalés sur une superficie de 930 m2 répartie en deux pôles, un premier «international» et un deuxième consacré à l’élevage. Cette forte présence d’un pays comme la France trouve son explication dans le fait que les exportations françaises de matériels agricoles vers le Maroc augmentent régulièrement chaque année et permettent d’accompagner le développement de l’agriculture marocaine. A côté de cela, la France n’est autre que le premier client, fournisseur, bailleur de fonds et investisseur étranger au Maroc.  Une chose est sûre, avec une représentation internationale aussi riche que diverse, SIAM 2012 ne peut qu’être d’un grand apport pour un secteur stratégique pour l’économie nationale, à savoir celui de l’agriculture.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *