Santé : Allô docteur, Dois-je jeûner ?

Santé : Allô docteur, Dois-je jeûner ?

Depuis sa création en 1994, la fondation Hassan II pour la recherche scientifique et médicale sur le ramadan (FRSMR), organise au cours du mois sacré une réponse téléphonique à l’intention de la population marocaine. Une permanence téléphonique qui se tenait de 12h à 14h entre 1994 et 1996. Depuis 1997, cette permanence est assurée de 12h à 16h par un chercheur de la fondation. Pour répondre aux questions, ce chercheur dispose, en plus des connaissances concernant le dossier «Ramadan et Santé», d’une part, d’une banque de données validée et écrite sur les questions-réponses des années précédentes, et d’autre part de l’avis direct des experts scientifiques et religieux.
L’ensemble des réponses sont basées sur des recherches fiables ainsi que sur la base du Coran et de la Sunna. La majorité des questions trouvent leurs réponses au sein des congrès et des réunions de consensus organisés par la Fondation et regroupant des scientifiques et des hommes de la Chariâa. Par exemple, le premier et le deuxième congrès internationaux sur Ramadan et Santé (janvier 1994, décembre 1997), la réunion internationale de Consensus sur Diabète et Ramadan (janvier 1995), et enfin El-moufattirate (juin 1997). L’analyse de ces réponses téléphoniques, depuis 1996, a montré que la majorité des questions rencontrées en général sont classées en deux groupes.
Le premier renferme cinq types de questions qui sont liées à la pathologie: «J’ai une telle ou telle pathologie, est-ce que je dois jeûner ?», «est-ce que le jeûne va compliquer ma pathologie ?», «J’ai une telle pathologie, comment vais-je adapter mon traitement ?», «j’ai une telle pathologie, quel régime adapter pendant le ramadan ?», «Sur le plan religieux, dois-je ‘ rembourser ‘ les jours non jeûnés ou donner une aumône expiatoire?». Le deuxième groupe renferme une variété de questions relatives à certaines pratiques de la vie courante et leur impact sur la validité du jeûne.
En premier lieu, les voies d’administration des médicaments et la validité du jeûne, les soins d’hygiène dentaires et la validité du jeûne, le rapport sexuel et la non-ablution et la validité des jeunes, l’usage des produits cosmétiques chez la femme et la validité du jeûne, et enfin le moment idéal pour faire le sport.
D’après les questions, les pathologies les plus rencontrées sont le diabète qui représente 16,13 % des questions, les pathologies rénales qui représentent 9,67 %, l’asthme et la tuberculose avec 8,60 %, la grossesse qui représente 7,52 %, l’ulcère gastro-duodénal avec 7,50%, et enfin les maladies cardio-vasculaires avec 3,22 %.
Les autres questions posées portent sur les soins dentaires (9,67 %), les voies d’administration (6,45 %), la menstruation et les hémorragies (6,45%), les soins cosmétiques (4,30 %) et le sport (2,15 %). Cependant, les spécialistes de la Fondation tiennent à signaler que les conseils médicaux délivrés en réponse ne peuvent en aucun cas se substituer à la consultation médicale directe.

• Source : Dossier Ramadan et Santé préparé par Le professeur Abdelouahab Tazi, octobre 2004

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *