Santé : Douar Moussaoua : éradication de la «Zoonose» ?

Cette mobilisation pour l’hygiène collective, qui met à contribution autorités et citoyens, on l’espère totale dans cette localité située à une trentaine de kilomètres de Meknès. Des efforts sont ainsi consentis pour que les moyens mobilisés, aussi bien humains que matériels, soient à la mesure de la gravité de la «zoonose» et de son vecteur, le rat gris, qui ont mortellement frappé la sérénité du douar.
Selon Dr Abdelhadi Merzak, délégué régional du ministère de la santé, aussitôt après la confirmation de l’existence de la leptospirose ictéro-hémorragique, un effort considérable a été entrepris par les services de santé qui ont mobilisé dans le cadre d’une large campagne de vigilance, trois équipes médicales relevant de la délégation, en plus de l’équipe médicale de Moulay Driss Zerhoune et des différents services de l’hôpital Mohammed V de Meknès.
Les actions menées quotidiennement consistent, a-t-il déclaré jeudi à la MAP, en une surveillance active de la localité portant notamment sur la recherche et l’identification d’éventuel nouveau cas d’infection, à travers le contact direct et le porte-à-porte.
En parallèle avec cette approche de proximité et dans le cadre d’une surveillance passive, les services de santé mènent, au niveau du centre de santé de Moussaoua, un suivi médical quotidien de l’état de santé de la population locale, a-t-il indiqué, précisant que d’autres actions d’assistance technique à la campagne d’hygiène ainsi que des opérations d’information et de sensibilisation de la population sont entreprises par les services régionaux de la santé.
Dr Merzak a, par ailleurs, réaffirmé qu’en dehors des huit personnes emportées par la maladie, aucun autre décès dû à la leptospirose n’a été signalé jusqu’à présent dans la région. Depuis l’apparition et l’identification de la «zoonose», huit malades ont été admis à l’hôpital Mohammed V, dont quatre patients, ont pu quitter l’établissement hospitalier, alors que la santé des autres évolue favorablement, a-t-il ajouté, précisant que dix-neuf autres cas mineurs suivent actuellement des traitements médicaux sur place.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *