Santé : Les troubles digestifs durant le Ramadan

Santé : Les troubles digestifs durant le Ramadan

Le jeûne signifie une abstinence de toute consommation alimentaire et ou de boissons de l’aube jusqu’au coucher de soleil, ce qui engendre des modifications sur le plan qualitatif et quantitatif des aliments ingérés et également le rythme activité par repas et sur le sommeil. Sur le plan physiologique, l’estomac constitue un réservoir naturel qui permet la collecte et le stockage des aliments au niveau du corps de l’estomac afin de subir un phénomène de mélange avec les sécrétions digestives permettant aux enzymes de jouer leur activité physiologique de dégradation ; après 6h de la prise alimentaire, l’estomac se vide complètement vers l’intestin. Les perturbations ou modifications qui surviennent pendant le mois de Ramadan sont dues à plusieurs facteurs : modifications ou changement horaire. Modifications dans l’équilibre biologique du cycle repas par activité. Changement de l’alimentation sur le plan qualificatif et également des horaires. Selon ces modifications ou perturbations constatées pendant le mois du jeûne, on définit les principaux symptômes : les troubles digestifs constatés pendant le jeûne sont dus aux modifications et perturbations citées et qui entravent la fonction physiologique de l’appareil digestif et particulièrement l’estomac. En effet, pendant le mois de ramadan, l’appareil digestif fonctionne de manière excessive surtout pendant la nuit comparativement au temps normal. Ajouter à cela, la réduction du temps entre les prises de repas, ce qui engendre un état digestif inhabituel et d’importantes perturbations fonctionnelles qui s’aggravent avec l’excès ou l’abus de consommation de repas riche en graisses, protides et en sucres. Ce qui entraîne les symptômes suivants : Le pyrosis : il s’agit d’une sensation d’aigreur, de brûlure, de remontée acide et qui s’aggrave avec certaines positions du corps (le syndrome postural). La position anté-fléchie du corps (le fameux signe du lacet) et également dans la position allongée sur le dos. La cause principale est l’excès de substance lipidique (graisses)mais également l’utilisation de concentré de tomate, de sucrerie, thé… Le pyrosis impose souvent l’utilisation d’autre acide pour le soulagement du patient. Brûlure épigastrique : ce sont des douleurs qui se projettent sur l’estomac et surviennent de manière continue ou par intermittence. Très souvent, ces douleurs sont exacerbées par la prise de repas riche en graisse et de produits irritants pour l’estomac et également par la consommation de quantité anormalement élevée d’aliments. La dyspepsie : il s’agit d’un inconfort digestif, le sujet est constamment dérangé sur le plan digestif. Par des nausées et vomissement : L’envie de vomir ou vomissements sont l’apanage de personnes qui consomment des quantités alimentaires importantes gênant la fonction normale de l’estomac ,en plus ,la consommation de substances riches en graisses (pendant le Shour) entraîne un retard d’évacuation de l’estomac avec des contractions gnostiques responsables de l’état décrit (nausées, vomissement). Le ballonnement abdominal. C’est une sensation de ballonnement du ventre due essentiellement à la consommation de féculents, qui sont des substances fermentescibles c’est-à-dire qui favorisent la formation de gaz au niveau intestinal. Le trouble du transit intestinal : il s’agit le plus souvent de constipation qui peut être d’installation récente ou de sujet souvent constipé et qui constate une aggravation de l’évaluation normale des selles qui deviennent rares et dures. Chez certaines personnes, des poussées de diarrhées épisodiques peuvent apparaître. Les hémorroïdes: dues essentiellement au trouble de transit (constipation) et également à l’excès de consommation de substances irritantes (épices). «les conseils aux lecteurs pour éviter ces troubles» sont : Eviter l’excès alimentaire pendant le mois de jeûne, car certaines personnes pensent qu’en consommant la veille (Assohour) une quantité alimentaire importante, la personne se sentira moins dérangé par la faim, ce qu’est totalement faux car comme je l’ai signalé, plus l’estomac est rempli rapidement et excessivement, plus il se vide rapidement (moins de 6 heures). Donc, cet excès favorise donc les troubles cités précédemment. Consommation de sucreries en quantité modérée pour couvrir besoins de l’organisme et favoriser les sucres à absorption lente. Eviter la consommation et excès des substances grasses (vos habitudes alimentaires, malheureusement favorisent l’utilisation de beurre et substances levées pendant les nuits. Consommation modérée des protéines, viandes, oeufs). Respect des horaires de prises alimentaires. Consommation suffisante en légumes. Consommation d’eau et boissons en quantité suffisante. Favoriser la consommation de fruits. Respect de la durée de sommeil. Eviter et si possible l’arrêt de tabac. Les maladies digestives et le jeûne. Certaines affections digestives peuvent être incompatibles avec le jeûne ou peuvent subir des aggravations pendant le mois de ramadan. L’ulcere gastro-duodenal: il s’agit d’une maladie digestive caractérisée par une perte de substance au niveau de la paroi de l’estomac et qui est due à un déséquilibre entre les facteurs agression sur la paroi (acidité ++) et les facteurs de défense de la paroi (mucus). ce déséquilibre se fait dans le sens d’une augmentation de l’acidité gnostique (facteur d’agression), ce qui aboutit à une perte de substance. Cette agression acide est encore plus importante lorsque l’estomac est vide, ce qui aboutit manifestement à l’apparition ou à l’aggravation de la maladie ulcéreuse pendant le jeûne. Les manifestations de la maladie ulcereuses : l’apparition ou la survenue de douleur abdominale au niveau de la région épigastrique sous forme de torsion, de brûlure , de crampe ou de pesanteur survenant surtout lorsque l’estomac est vide. donc 5 à 6h après le repas, cette douleur est très souvent calmée par la prise alimentaire ou la consommation de substance alcaline (lait) pour calmer cette douleur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *