Santé : Ramadan et Pratique dentaire

Santé : Ramadan et Pratique dentaire

Beaucoup de gens se posent des questions à propos du genre de problèmes dentaires qui peuvent surgir chez des individus qui jeûnent sans l’avis de leur médecin durant le mois du Ramadan. Tout d’abord, il faut savoir que le mois de Ramadan constitue l’un des cinq piliers del’Islam. Pendant vingt-neuf à trente jours, c’est le jeûne du lever jusqu’au coucher du soleil. A partir de là, on comprend pourquoi la conviction religieuse de certains individus prédomine sur les conseils des médecins. Ces gens-là jeûnent même si leur médecin leur interdit de le faire, compte tenu de leur état de santé.
La médecine en général et la pratique dentaire en particulier n’ont pas attendu le mois de Ramadan pour fixer certaines règles propres à tel ou tel patient qui souffre de certaines pathologies particulières. En ce qui concerne le jeûne et les problèmes dentaires, il faut dire que pendant toute la journée, la bouche de l’individu demeure sèche et avec des variances de la consistance salivaire. Après la rupture du jeûne, le soir, l’on a tendance à voir, chez certaines personnes, une recrudescence des maux des dents qui sont dus essentiellement au changement du mode d’alimentation. Ce dernier, durant ce mois sacré, contient beaucoup d’aliments riches en sucre. Chose qui a des répercussions négatives, non seulement sur la dentition, mais sur la santé en général. Il reste encore les interrogations relatives aux actes dentaires qui risquent de provoquer la rupture du jeûne chez le patient. D’abord, le jeûne n’interdit pas la pratique d’hygiène, en général. Donc, les actes dentaires peuvent être effectués lors de la journée et au moment ou le patient est à jeun, sans que cela ne provoque une rupture de son jeun. En plus, il n’y a aucune restriction en ce qui concerne l’exercice de la pratique dentaire durant mois de Ramadan.
Mises à part, bien entendu, les précautions d’usage à prendre dans certains cas. Les malades jeûnent, il faut voir si le traitement prescrit ne va pas occasionner une faiblesse de l’état de la personne, des répercussions négatives sur sa santé. Tous les actes dentaires sont pratiqués en ambulatoire, sous anesthésie locale ou loco-régionale. Rares sont les actes qui peuvent être pratiqués sous anesthésie générale.
Il faut dire que la coopération du patient avec son médecin est toujours indispensable. L’état psychologique du jeûneur, la sécheresse buccale, la modification du flux salivaire peuvent avoir des impacts sur l’état dentaire, sans oublier le mode d’alimentation qui compose la table du jeûneur, je pense que sur ce point nombreux sont les médecins qui partagerons mon point de vue sur les dégâts engendrés par le déséquilibre alimentaire de ce mois sacré, surtout chez certaines catégories de personnes, j’insisterai seulement sur l’espacement des brossages ainsi que sur la richesse des mets en hydrate de carbone sans omettre aussi les lipides et autres aliments qui rentrent dans le processus cariogène.
Donc en résumé, plusieurs facteurs, lorsqu’ils sont réunis, peuvent compromettre un état de santé bucco-dentaire défaillant. Mais il ne faut jamais attendre la dernière minute pour consulter son médecin.

• Par Dr Lahcen Brighet
Chirurgien dentiste

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *