Santé : Soins dentaires : les conseils du Dr. Brighet

Santé : Soins dentaires : les conseils du Dr. Brighet

ALM : Quels sont les changements enregistrés pendant le mois de Ramadan ?
Docteur Lahcen Brighet : A part le fait d’avoir à réaménager totalement votre emploi du temps, de l’adapter en fonction des habitudes ramadaniennes, je pense que tout le reste est pareil.
C’est vrai que le mois de Ramadan fait découvrir une autre catégorie de patients, ceux qui ne viendront que parce que les « chhiouates » du mois sacré leur auront causé des misères, ou parce qu’ils ne veulent plus rester à table en tant que simples spectateurs, hormis ces deux catégories de patients, il y’a bien sûr les personnes qui, tout au long de l’année, ne trouveront pas meilleure occasion, vu que beaucoup de cabinets sont ouverts après la rupture du jeûne.
En quoi le jeûne a-t-il un impact sur l’état dentaire ?
Le jeûne en lui-même n’a pas d’impact direct sur l’état dentaire, surtout qu’il ne dure qu’une partie de la journée, on se rattrape rapidement après la sirène (rupture du jeûne), par contre l’état psychologique du jeûneur, la sécheresse buccale, la modification du flux salivaire peuvent avoir des impacts sur l’état dentaire, sans oublier le mode d’alimentation qui change pendant le Ramdan. Je pense que, sur ce point, nombreux sont les médecins qui partageront mon point de vue sur les dégâts engendrés par le déséquilibre alimentaire de ce mois, surtout chez certaines catégories de personnes. J’insisterai seulement sur l’espacement des brossages ainsi que sur la richesse des mets en hydrate de carbone, sans omettre aussi les lipides et autres aliments qui rentrent dans le processus cariogène. Donc en résumé, plusieurs facteurs, lorsqu’ils sont réunis, peuvent compromettre un état de santé bucco-dentaire défaillant, comme quoi, il ne faut pas attendre la dernière minute pour consulter votre médecin.
Quelles sont les interactions jeûne-Ramadan ?
Dans le cadre qui nous préoccupe, certaines règles doivent être respectées, pas uniquement durant le mois sacré de Ramadan, ceci nos confrères le savent très bien.
Le respect de la volonté du patient, sa coopération sont des facteurs déterminants dans toute thérapeutique entreprise. Enfin, je persiste à dire qu’il n’y a aucune restriction, en ce qui concerne les soins dentaires, à part les précautions d’usage à prendre pour chaque malade, dans le cadre de la pathologie qu’il peut présenter et qui peut se révéler a l’anamnèse.
Ajoutons à cela que tous les actes dentaires sont pratiqués en ambulatoire, sous anesthésie locale ou loco-regionale. Rares sont les actes qui sont ou peuvent être pratiqués sous anesthésie générale .
Quant aux prescriptions médicamenteuses, je pense que le temps qu’il y a entre la rupture du jeûne et Al-Fajr (heure à laquelle une autre journée de jeûne commence) est largement suffisante pour nous permettre une posologie et des temps de prise convenables pour que les médicaments puissent être efficaces.
N’oublions pas les progrès atteints par la recherche dans ce domaine, preuve en est la diversité des produits présents sur le marché, seulement il faut savoir faire le bon choix, car malheureusement on se retrouve souvent devant des cas de résistance à cause des problèmes d’automédication, ou carrément devant des cas irrécupérables, car au lieu de traiter la cause, le patient s’est attaqué aux conséquences par l’abus de médicaments souvent non pas inefficaces, mais inappropriés, je pense que nos confrères pharmaciens sont très sensibles à ce problème, car à chaque fois que l’occasion se présente, l’esprit de confraternité prévaut et le malade est souvent orienté vers le médecin traitant le plus proche
Quels conseils pouvez-vous prodiguer ?
L’Islam est un tout, Ramadan ne représente qu’un des douze mois de l’année, certes ce mois sacré constitue l’un des cinq piliers de l’Islam, mais ce n’est pas pour autant que nous devons contrevenir aux préceptes sacrés du Coran, qui, dans certains cas exempte certaines catégories de personnes de jeûner. « Croyant le jeûne vous est prescrit comme il a été prescrit aux peuples qui vous ont précédés. Peut être vous perfectionnez-vous?» Sourate 2 la Génisse verset 183 « Allah cherche à vous faciliter l’accomplissement de la règle, il ne cherche pas à vous la rendre difficile. » Sourate 2 la Génisse verset 185.
Cependant nous constatons dans notre pratique quotidienne des malades faisant fi du contenu des versets coraniques et de l’avis des scientifiques et médecins, voire des théologiens, pour aboutir à court ou moyen terme à des états catastrophiques, nécessitant une prise en charge lourde, que ce soit du point de vu médical ou financier.
Donc ce qu’il nous faut, c’est savoir où nous adresser, à qui nous adresser en cas de doute et même sans cela, je pense que la meilleure adresse se trouve auprès de la fondation Hassan II pour la recherche scientifique et médicale sur Ramadan, que ce soit pour les spécialistes, ou le commun des mortels qui ont soif de connaissance et n’ont pas envie de mourir bête.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *