Timitar : un festival au rayonnement international

Timitar : un festival au rayonnement international

Timitar est devenu un rendez-vous tant attendu par les amateurs de musiques et de rythmes aussi divers que riches. La septième édition de ce festival a eu lieu du 7 au 10 juillet 2010 sous le thème «Les artistes amazighs accueillent les musiques du monde». Quatre jours de spectacles inoubliables de musique d’ahwach et rouayess, en plus d’artistes internationaux de renommée comme Julien Marley, Faudel, Hindi Zahra et Zahouania, ont illuminé les scènes de Timitar par des shows des plus exceptionnels. Cette édition a été largement marquée par le grand come-back du groupe amazigh légendaire Izenzaren, qui a donné rendez-vous à tous ses fans le 7 juillet 2010. Ce grand retour sur scène a fait la joie d’un grand nombre de spectateurs, mais aussi du groupe Izenzaren, et de son leader Abdelhadi Iggoute. Les jeunes talents marocains ont aussi trouvé un podium pour partager leurs talents avec la jeunesse gadirie et les visiteurs du festival. Des noms tant connus et appréciés aujourd’hui : Hoba Hoba Spirit, Ribab Fusion et Oum Lik’Oum. Ce rendez-vous artistique et culturel a été clôturé en apothéose avec deux concerts donnés par le «petit prince du Raï», Faudel, et par la vedette de la chanson chaâbi Abdellah Daoudi, au grand bonheur d’une immense foule estimée à plusieurs dizaines de milliers de personnes. Faudel qui a interprété pour l’occasion nombre de titres qui ont fait sa popularité a gagné aujourd’hui en maturité musicale en évoluant vers des influences diverses, telle la musique espagnole et méditerranéenne. La soirée finale a été marquée par d’autres prestations aussi marquantes de la part de la jeune artiste mauritanienne Noura, des Tres Coronas de Colombie, du groupe Ahwach Aouad Haha Tamanar, du Dj Ipek de Turquie, du Vj Italo Video de France, de Ribab Fusion, de Haoussa, et du Dj underground de Beyrouth Jade et de son compatriote Vj La Mirza.  L’édition 2010 a ainsi donné l’occasion à la région du Souss de faire rayonner les richesses et le patrimoine de la culture amazighe et d’accueillir les musiques des quatre coins du monde en mettant à l’honneur les valeurs d’ouverture, d’échange et de partage.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *