Un créneau en pleine expansion

Un créneau en pleine expansion

Considérée comme l’alternative de l’agriculture conventionnelle, l’agriculture bio s’impose de plus en plus partout dans le monde. Et le Maroc n’est pas en reste par cette révolution du bio puisque c’est avant tout un pays à vocation agricole. Aujourd’hui, on estime les surfaces agricoles couvertes par la culture Bio à près de 20.000 hectares. Avec cette superficie, le Maroc compte parmi les principaux agriculteurs Bio en Afrique aux côtés de l’Egypte, la Tunisie, le Cameroun, le Zimbabwe, l’Ouganda, le Malawi, la Tanzanie et les Iles Maurice. Bien qu’en Afrique, aucun pays ne dépasse le cap des 1,15% de surface cultivée en «Bio» par rapport à la surface agricole totale du pays . On est loin des 17% des terres agricoles réservées à cette catégorie de culture rencontrés notamment en Europe, en Océanie et dans certains pays d’Amérique. Selon la note de veille du Centre international des hautes études agronomiques méditerranéennes datant de 2008, au Maroc les fermes pratiquant à 100 % les méthodes culturales du biologique sont évaluées, quant à elles, à une soixantaine, dont un bon nombre se situe dans la région d’Agadir, connue pour son microclimat propice aux cultures sous serre. On y cultive des olives, des agrumes, des plantes médicinales et des légumes. Il faudrait y ajouter l’huile d’arganier qui couvre environ 11.000 hectares. Les produits de l’ensemble des exploitations marocaines spécialisées dans le biologique sont exportés, avec des procédures de certification associant certains organismes européens. Aussi, l’évolution des exportations reflète la tendance actuelle : moins de 2000 tonnes de produits bio ont été exportées en 1999, et plus de 7000 en 2007 en France principalement, d’après les chiffres de l’EACCE (Etablissement de contrôle et de coordination des exportations). Le Maroc est devenu le premier fournisseur étranger, hors Union européenne, du marché hexagonal. Une augmentation des exportations dynamisée par la demande européenne, qui augmente à un rythme de 20% par an. Ceci dans un marché mondial des produits bio, estimé à 38,6 milliards de dollars, est en progression constante depuis plusieurs années. Aussi, l’agriculture biologique marocaine est encore largement tournée vers l’exportation. Les produits de l’ensemble des exploitations marocaines spécialisées dans le biologique sont exportés, avec des procédures de certification associant certains organismes européens.  Rappelons qu’il est généralement admis auprès de ces opérateurs que le potentiel de la production biologique lancée au Maroc en 1986 pourrait être multiplié par deux au moins au cours des cinq prochaines années. Primeurs, agrumes, plantes aromatiques et médicinales, huile d’olive, câpres, safran, huile d’argan : les produits «bio» made in Maroc ont trouvé leur place sur les étals européens. Rappelons que l’agriculture biologique au Maroc a réellement démarré avec les agrumes dans la région de Marrakech au début des années 90 avant de s’étendre à d’autres régions telles que Agadir, El Jadida et Benslimanz et de concerner une dizaine de produits. Malgré le développement des dernières années et l’organisation de la filière autour de deux associations très actives (APFB et Maghrebio), la superficie réservée à ce type de culture au Maroc reste faible.Quant aux exportations de fruits et légumes biologiques, elles ne représentent que 1 à 2% de la production globale exportée.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *