Un partenariat privé-public pour le développement de plusieurs filières

Un partenariat privé-public pour le développement de plusieurs filières

Le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime a signé une série de conventions avec plusieurs acteurs publics et privés pour le développement de nombreuses filières dont les olives, le safran et la rose à parfum. Trois produits ont été à l’honneur à la 5ème édition des Assises de l’agriculture à Meknès. Il s’agit des olives, du safran et de la rose à parfum. Deux conventions-cadres ont été signées pour le développement  de cette filière. Le premier accord vise à définir les modalités d’allocation de la contribution gouvernementale au programme de construction d’unités modernes de trituration des olives entre le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime, le ministère de l’économie et des finances, l’Agence de partenariat pour le progrès (APP). Et ce dans le cadre du Millenium Challenge Account-Maroc avec un investissement global de 300 millions de dirhams dont 90 millions de dirhams assurés par le gouvernement. Toujours dans la construction d’unités modernes de trituration des olives, l’APP s’est alliée avec le Crédit Agricole pour la mise en place d’un système de financement bancaire dédié à ce secteur. Aussi, une attention particulière a été portée sur deux produits du terroir marocain très prisés à l’étranger: le safran et la rose à parfum.
Pour le safran, un contrat-programme entre le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime, le ministère de l’économie et des finances et la Fédération interprofessionnelle marocaine du safran. L’objectif est de développer la filière du safran à l’horizon 2020 à travers des actions intégrées afin de renforcer la production, le développement des  infrastructures, la valorisation des produits et l’amélioration des   conditions de commercialisation. L’enveloppe allouée à ce chantier s’élève à 100 millions de dirhams dont 94 millions de dirhams pris en charge par l’Etat. En ce qui concerne la rose à parfum, le contrat-programme a été signé par le ministère de l’économie et des finances et la Fédération interprofessionnelle marocaine de la rose à parfum.  Il est question de développer les infrastructures, valoriser des produits et améliorer les conditions de commercialisation à travers des actions intégrées. Pour cela, un investissement global de 103,2 millions de dirhams est prévu avec une participation de l’Etat de l’ordre de 96 millions de dirhams. Par ailleurs, un autre accord a été signé avec Nestlé pour le développement de la filière laitière. Il s’agit d’organiser les agriculteurs dans la région Doukkalla-Abda pour leur faciliter l’accès  au financement et intégrer de nouvelles techniques de production. Et enfin, un mémorandum d’entente a été signé entre  le ministère l’agriculture et de la pêche maritime et la Fondation Aicha pour créer de nouveaux emplois et améliorer les revenus des petits agriculteurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *