Une caravane pour arrêter le massacre

Une caravane pour arrêter le massacre

La ville du détroit a été choisie, vendredi 15 février, pour le lancement officiel de la Caravane pour le développement et la sécurité routière dans la région nord. Présidée par Aziz Rabbah, ministre de l’équipement et du transport, cette caravane visait la promotion de la région, tout en mettant en valeur ses atouts via des projets de la prévention de l’insécurité sur la route.
Selon les organisateurs, cet événement s’inscrit dans le cadre de la célébration de la journée nationale  de la sécurité routière 2013 qui coïncide, cette année, avec le lancement d’un «plan stratégique sur la sécurité routière 2013-2016». «La caravane fait partie d’une série d’actions menées pour prévenir les dangers de la route», a précisé M. Rabbah.
Des automobilistes et des motards ont été invités, à cette occasion, à sillonner plusieurs communes urbaines et rurales dans la région nord. Ils ont affiché tout au long de l’itinéraire de cette caravane le slogan de la journée nationale de la sécurité routière. Malgré une légère baisse des accidents, «les indicateurs des résultats de l’an 2012 sont intéressants. Les accidents de la route ont enregistré une baisse pratiquement de 2%. On constate une tendance à la stabilisation avec une chute de 0,3% dans le nombre de tués. Le nombre de blessés graves a diminué de près de 6%. Et on a constaté une quasi-stagnation au niveau du nombre de blessés légers», a expliqué Benacer Boulaajoul, secrétaire permanent du Comité national de prévention des accidents de la circulation (CNPAC).
Selon M. Rabbah, des efforts doivent être davantage engagés pour une meilleure lutte contre l’insécurité sur la route, surtout que les accidents de la circulation font plus de 4.000 morts chaque année. «Le facteur humain demeure la première cause des accidents de la circulation», a-t-il affirmé, faisant remarquer que 80% des accidents sont dus au comportement des automobilistes. M. Rabbah a, par ailleurs, évoqué la signature, au cours de la célébration de cette journée nationale, d’une «charte de la bonne conduite sur la route» qui traduit l’ouverture sur les différents intervenants et les acteurs concernés. Il a aussi procédé à la présentation des décisions prises lors de la dernière réunion du Comité interministériel de la sécurité routière en vue de l’amélioration du comportement du conducteur. Parmi ces décisions figurent le renforcement du contrôle routier et la formation de près de 140.000 conducteurs professionnels sur 4 ans. Il s’agit aussi de l’intégration de l’éducation routière dans le cursus scolaire et l’amélioration de la recherche scientifique dans le domaine de la sécurité routière. D’autres actions seront menées dans le cadre de partenariat, notamment avec des secteurs et établissements concernés.
Il est à noter que les activités de cette caravane se sont distinguées par la visite et le lancement de plusieurs projets visant l’amélioration des conditions et la sécurité des usagers de la route. Il s’agit des travaux de la réalisation de la voie expresse Taza-Al Hoceima dont le coût global des études et des travaux est estimé à 2,500 millions DH. Le ministre a procédé aussi à la visite du carrefour giratoire (section Tétouan-Jabha) dont les travaux d’aménagement sont achevés à 100%. Il a également procédé à l’inauguration de la piste de l’éducation routière au parc Mirador d’Al Hoceima, dont l’objectif majeur est de sensibiliser les enfants aux dangers et aux répercussions des accidents de la circulation et de leur apprendre la manière de se comporter avec les situations routières. Situé sur une superficie de 2.500 m2, cet espace éducatif qui a nécessité une enveloppe de 3.388.708 DH est le fruit d’une convention de partenariat signée le 26 décembre 2007 entre le CNPAC, la wilaya de la région Taza-Al Hoceima-Taounate et la municipalité d’Al Hoceima.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *