Une production céréalière de 68 millions de quintaux prévue pour 2010

Une production céréalière de 68 millions de quintaux prévue pour 2010

La campagne agricole actuelle s’est caractérisée par un retard important des précipitations qui n’ont commencé qu’à partir de la seconde décade de décembre. Ce retard a eu pour conséquence, d’une part, une réduction des superficies emblavées de 8,2% par rapport à la campagne précédente et de 6% par rapport à la moyenne des cinq dernières campagnes et, d’autre part, un retard d’environ un mois dans le démarrage de la croissance des cultures, en comparaison avec la saison passée dans la plupart des régions. Le retour des précipitations a été marqué ensuite par leur abondance et leur concentration dans le temps, causant d’importantes inondations dans plusieurs régions. Selon les prévisions de Bank Al-Maghrib, la production céréalière en 2010, sur la base des données disponibles, arrêtées au 20 février 2010, s’établirait à environ 68 millions de quintaux. Rappelons-le, la production des céréales de la précédente campagne agricole avait dépassé les 102 millions de quintaux, grâce aux bonnes conditions climatiques dans la plupart des zones agricoles. En ce qui concerne l’état d’avancement de l’actuelle campagne agricole, les dernières données publiées par le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime, les superficies cultivées en céréales d’automne ont atteint 4,7 millions hectares, en baisse de 8 % par rapport à la campagne précédente. La superficie cultivée en blé tendre s’est établie à 1,9 million d’hectares, en repli de 5%. L’orge occupe 1,9 million d’hectares, en recul de 13%. La superficie emblavée en blé dur a, quant à elle, accusé un fléchissement de 5% pour se situer à 0,9 million d’hectares. Quant à la commercialisation des intrants, les ventes des semences sélectionnées se sont raffermies de 60% et celles d’engrais de 5% par rapport à la même période de la campagne précédente. Pour ce qui est des autres cultures, selon le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime, la production d’agrumes avoisinerait 1,4 million de tonnes, en progression de 10% par rapport à la campagne précédente. La production prévisionnelle des primeurs atteindrait, quant à elle, près de 1,9 million de tonnes, soit une augmentation de 7% par rapport à la campagne 2008-2009. La production attendue des tomates se situerait à 895.000 tonnes, en hausse de 5% par rapport à la campagne précédente. Quant à la production animale, elle profiterait de la bonne campagne 2008-2009, de la baisse des prix des fourrages de base, de l’abondance des pâturages et des importations des vaches de race améliorée.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *