Voitures pour managers : le 4×4 comme alternative

Dans certaines grandes entreprises de services et notamment dans celles des métiers liés à la construction et au bâtiment, une automobile ne fait pas l’affaire, ou alors pas très bien.
Dans de telles structures, architectes, chefs de chantiers et même logisticiens sont souvent appelés à se déplacer in situ pour s’enquérir de l’état d’avancement de leur travail. C’est là une approche «terrain» pour laquelle l’intéressé a besoin d’un véhicule autrement plus polyvalent, capable de passer un peu partout, sans trop souffrir. Du coup, le 4×4 se présente comme une meilleure alternative à la berline, si ce n’est l’unique solution adéquate.
Point fort de ces véhicules, leur garde au sol (hauteur entre le soubassement du véhicule et le sol) élevée (de 20 à 28 cm), combinée à une transmission intégrale (permanente ou partielle) et à des suspensions renforcées. Une architecture haute sur pattes qui fait que l’on peut accélérer sur une piste (un manager ne doit pas perdre de temps), investir des chemins impraticables par une voiture (comme des champs) ou même traverser des petits marécages. Ce dernier scénario peut parfois se présenter de façon imprévue. C’est le cas par exemple d’un manager dans le genre «responsable réseau», qui dans un déplacement en hiver, se retrouve obligé de passer par des routes provinciales inondées ou des pistes devenues conséquemment boueuses.
Dans de telles situations, une voiture normale, aussi luxueuse soit-elle a très vite tendance à avouer ses limites.
Plutôt que de parler des gros et luxueux tout-terrain, du type VW Touareg, Porsche Cayenne, BMW X5 et autres Land Rover Discovery, que l’on pourrait considérer comme des franchisseurs de trottoirs pour P-dg… il est plus intéressant de s’attarder sur l’offre foisonnante en matière de tout-terrain compacts ou de milieu de gamme. Parmi les références, on pourrait citer le X-Trail de Nissan, les Rav4 et Prado de Toyota, mais aussi les coréens Hyundai Tucson et Kia Sorento, dont on rappellera au passage, qu’il a récemment été restylé.
A côté de ces best-sellers, d’autres modèles semblent devenir de plus en plus prisés ces derniers temps. C’est notamment le cas du nouveau Santa Fe de Hyundai et de l’imposant Nissan Pathfinder, qui reste intéressant par son prix d’attaque (420.000 DH).
A ces 4×4 s’ajoutent d’autres dont l’image s’est plutôt érodée au fils des ans, comme le Grand Vitara de Suzuki. Enfin, les deuxièmes générations du Land Rover Freelander et du Honda CR-V devraient eux aussi être prix en compte prochainement, puisqu’ils débarqueront au Maroc au début 2007.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *