Yasmine Benamour : «Le taux d insertion des lauréats de HEM est d environ 75%»

Yasmine Benamour : «Le taux d insertion des lauréats de HEM est d environ 75%»

ALM :  Comment le marché du travail accueille-t-il les lauréats de HEM?
Yasmine Benamour : Je vous répondrai par un chiffre : le taux d’insertion des lauréats de HEM est d’environ 75%. En d’autres termes, près des trois quarts de nos diplômés trouvent un emploi 3 mois au maximum après leur diplômation, voire avant grâce au stage de fin d’études. Le diplôme de HEM est donc vraisemblablement sollicité par les recruteurs. En témoignent d’ailleurs les conventions de coopération signées avec de grandes entreprises de la place (Attijariwafa bank, BMCE Bank, Méditel, Dell, Renault, L’Oreal, Unilever, Toyota, Maersk, Total, Aiguebelle, Yazaki, Upline Group, etc.).

Quelles sont les filières qui ont le plus d’avenir ? Et que faites-vous pour mieux orienter les étudiants?
L’ensemble des filières ouvertes à HEM ont de l’avenir car elles émanent nécessairement d’une forte demande du marché du travail et suscitent, par la même, l’engouement des étudiants. Ceci étant dit, les spécialités les plus demandées, et qui continueront à avoir de beaux jours devant elles, restent les classiques telles que la finance, la comptabilité, le contrôle, l’audit ou encore le marketing. Nous avons toutefois observé ces dernières années un enthousiasme plus prononcé pour des filières telles que le management international et la logistique. Il est à noter que HEM ouvre cette année deux nouvelles spécialités : «Management des ressources humaines» et «Sciences politiques et gouvernance des organisations». Pour ce qui est de l’orientation, dans le Programme Grande Ecole de HEM (Bac+5), la 3ème année est une année charnière car les étudiants doivent choisir leur spécialité. Toute une batterie d’actions pédagogiques est ainsi mise en place tout au long de cette année pour aider l’étudiant à faire le bon choix : séminaires d’orientation, jeux d’entreprises, présentation des métiers et débouchés de chaque filière par des professionnels, accompagnement dans la rédaction de leur projet professionnel qui doit être soutenu devant un jury, etc.  

Vos programmes sont à caractère international. Pourquoi ce choix pédagogique?
HEM existe depuis 24 ans maintenant et est le fruit de compétences marocaines, mais HEM a également toujours été ouverte sur l’international et tâchera de l’être toujours davantage. Si cela représentait un réel plus il y a une vingtaine d’années, c’est devenu aujourd’hui une nécessité, voire une évidence tant le monde à changé, tant il n’a jamais été aussi «petit» du fait de la globalisation, tant les étudiants se doivent impérativement, de nos jours, d’être aguerris à cet esprit d’échange et d’ouverture. L’ouverture à l’international de HEM se retrouve à plusieurs niveaux. D’abord, dans le contenu de l’ensemble de ses programmes. En effet, ces derniers se composent systématiquement d’un certain nombre de cours et de séminaires pleinement dédiés à l’international («Institutions et vie politique», «Géopolitique», «Grands débats d’actualité», etc.). Ensuite, dans une grande partie de ses cours et ce, d’une façon générale à travers ses partenariats avec des établissements étrangers de renom tels que Dauphine, Sciences Po Paris, Assas, IAE Lyon, Université Bordeaux IV, Science Po Aix, Louvain School of Management en Belgique, EBS en Allemagne, InHolland University, EBS London, Université d’Ottawa au Canada, …

Que propose HEM en matière de formation continue?
En termes de formation continue, HEM propose son MBA Management Général, sur 18 mois,  en double diplômation avec l’Université Paris Dauphine et l’IAE de Paris.
HEM propose également trois cycles supérieurs, sur 12 mois, en «Marketing et Communication d’entreprise  avec Assas, en «Management Financier» avec l’Université de Montpellier et en «Intelligence Economique et Management des Organisations» avec l’Université de Bordeaux IV. Toutes ces formations sont à temps partiel. Elles sont organisées le vendredi soir et le samedi, trois fois par mois et ce, avec des groupes à affectif réduit.  

CESEM est le centre de recherche de HEM. Quels sont vos projets pour cette année?
La grande nouveauté du CESEM est que nous passons de l’édition de «la Revue Economia» version papier à une version électronique.
Nous préparons donc actuellement la plateforme «Economia.ma» et ceci se fait dans le sillage de l’ouverture de plus en plus grande de HEM à l’international que nous évoquions plus haut. Cette plate-forme inclura les productions du CESEM, de son think tank le «Collectif Stratégie», les lectures et réflexions de nos chercheurs, les apports de managers, conférenciers et étudiants invités, des blogs, en plus d’autres informations académiques utiles pour matérialiser le pont entre l’entreprise et la recherche. La plateforme sera prête courant septembre prochain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *