17e Coupe Lalla Meryem de golf : Monke défend son titre sous de nouveaux cieux

17e Coupe Lalla Meryem de golf : Monke défend son titre sous de nouveaux cieux

L’Allemande Anja Monke, vainqueur en 2010 à Mohammedia de la Coupe Lalla Meryem de golf, une épreuve du Ladies European Tour (LET), est revenue cette année défendre son titre, à l’occasion de la 17e édition, mais cette fois-ci sur les links du Golf du Soleil à Agadir. Pour Monke, 33 ans, qui compte trois victoires sur le LET (Open de France 2008, Dubai Ladies Masters 2008 et Coupe Lalla Meryem 2010), ce qui lui a valu une intéressante 9e place au classement LET en 2010, cette année peut-être mémorable dans son parcours, vu qu’elle peut espérer, de par ses résultats remarquables, être sélectionnée dans l’équipe européenne pour disputer la Solheim Cup (matches Europe-Etats-Unis).
Pour cela, en revenant au Maroc, l’Allemande, passée pro en 2003, semble rechercher cette chance que lui a portée sa participation à la Coupe Lalla Meryem l’année dernière et où la victoire a été pour elle le prélude d’une saison remarquable, ponctuée par trois tops 10. Mais Monke, qui, avant de venir à Agadir, a participé à trois tournois en Australie et en Nouvelle-Zélande, devra s’attendre à une rude concurrence lors de cette 17e édition, qui rassemblera 126 proettes, dont de sérieuses prétendantes comme la Française Virginie-Lagoutte Clément, 3e l’année dernière, l’Australienne Kristie Smith, vainqueur il y a un mois et demi de l’Open de Nouvelle-Zélande, et Karen Lunn, l’Anglaise Trish Johnson ou l’Italienne Veronica Zorzi. Pour Virginie-Lagoutte Clément, il s’agit avant tout d’observer et essayer de signer le meilleur résultat possible. «Bien sûr, quand on vient à un tournoi c’est forcément pour faire de son possible. Maintenant c’est le début de saison, j’ai travaillé énormément de choses. Le fait que je rencontre des joueuses contre lesquelles j’ai joué l’année dernière promet une belle partie et constitue un stimulant pour donner le meilleur de soi-même», a-t-elle indiqué dans une déclaration à la MAP, mardi, une journée qui a été consacrée aux entraînements d’avant compétition.
«Le fait de changer le parcours a son avantage, puisque nous partons toutes sur le même pied d’égalité car aucune ne connaît ces links, qui représentent assez de difficultés. Je trouve également que ça nous permet de découvrir plusieurs régions du Maroc», estime la joueuse française. Le Maroc sera représenté, lors de ce prestigieux événement golfique, dont la dotation a été portée à 325.000 euros, en la personne de la jeune Gadirie, Maha Haddioui (22 ans), tout fraîchement passée pro (fin 2010) et qui compte à son palmarès, notamment, le titre du championnat arabe en Tunisie en 2010. «La participation à la Coupe Lalla Meryem représente énormément pour moi, parce que c’est le seul tournoi du Tour européen qui s’organise au Maroc».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *