250 millions DH pour la mise à niveau du football national

250 millions DH pour la mise à niveau du football national

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a décidé d’allouer un montant de 250 millions de dirhams à la Fédération royale marocaine de football (FRMF) pour «la mise à niveau structurelle du football» national, a annoncé jeudi le président de la FRMF, Ali Fassi Fihri, dans une déclaration relayée par l’Agence France Presse (AFP).
«Une partie de cette enveloppe ira aux équipes ainsi qu’à la préparation de la sélection marocaine», a-t-il dit.
Le Souverain «a demandé à Bank Al-Maghrib, à l’Office chérifien des phosphates (OCP) et à la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) d’octroyer annuellement 75 millions de dirhams chacun. Il a aussi demandé au Fonds Hassan II pour le développement de contribuer avec 25 millions de dirhams», a ajouté le président de la FRMF.
Nous nous rappelons également qu’en avril dernier, le Souverain a alloué un budget de 330 millions DH pour la mise en œuvre d’un programme de préparation des sportifs de haut niveau appelés à représenter notre pays aux prochains Jeux olympiques de Londres.
Par ailleurs, le bureau fédéral de la FRMF a tenu une réunion, jeudi dernier, dont le principal objectif est de trancher sur le sort du sélectionneur national, Roger Lemerre. Ce dernier n’a remarquablement pas répondu aux exigences du public marocain. L’équipe nationale ne se porte pas bien, non seulement du côté des résultats, mais aussi du côté de l’ambiance qui règne entre les joueurs.
À ce sujet, Salaheddine Basser, l’ex-attaquant des Lions de l’Atlas avait déclaré à ALM, notamment au sujet des mésententes qui existent entre les éléments du Onze national que : «Le problème des désaccords des joueurs nationaux a toujours existé. Et ce sont les personnes les accompagnant qui doivent installer la sérénité. Je jouais avec l’équipe nationale sous les commandes d’Henri Michel. Je me rappelle que quand il y avait des malentendus, il s’immisçait pour calmer la tension. Et c’est normal que les membres d’une même famille discutent à haute voix», avant d’ajouter : «il faut reconnaître également que nous avions un grand staff technique. C’est le capitaine de l’équipe qui est amené à accomplir cette tâche». Le présent staff ne parvient pas à faire le nécessaire puisque non seulement des joueurs internationaux avaient refusé de s’asseoir au banc de touche, d’autres ont quitté l’équipe en pleine préparation. Dernièrement, le public a réclamé le retour de Baddou Zaki à la tête du Onze national.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *