2ème étape du «Classic» : des décors contrastants

2ème étape du «Classic» : des décors contrastants

La deuxième étape du Rallye Classic 2006 s’est parcourue le lundi dernier entre Safi et Agadir, avec une pause déjeuner sur le barrage Prince Moulay Abdallah. Sur les 374 kilomètres de l’étape, les participants ont surtout apprécié la conduite coulée et les paysages féeriques qu’offrait la côtière malgré ses courbes. «Une route côtière sinueuse et ses falaises déchiquetées, à perte de vue», comme l’avaient déjà annoncé les organisateurs.
Contacté au téléphone par ALM, l’un des équipages marocains a déclaré : «le climat était bon et les routes vraiment parfaites jusqu’à Essaouira. Le rêve quoi ! Mais le deuxième tronçon n’a pas été des plus faciles». Car, après le déjeuner, soit quelques dizaines de kilomètres plus loin du barrage Prince Moulay Abdallah, les premiers reliefs et lacets ont fait plongé les concurrents dans un véritable challenge. Celui des dépassements des camions qui meublaient généreusement ce second parcours, obligeant parfois les équipages à évoluer péniblement à 30 km/h. A cela, s’ajoutaient des routes parfois dégradées, et notamment sur une quarantaine de kilomètres avant Agadir. Les irrégularités de la chaussée ont fait que trois voitures ont eu quelques avaries à l’image d’une casse de jante subie par la Maserati Spider du français Gilbert Lestrade. Gilbert qui est pourtant l’un des irréductibles fidèles au Classic, puisqu’il en est à sa sixième participation.
Un deuxième parcours qui a donc fait mener la vie dure aux concurrents avant de les faire plonger vers la sublime côte balnéaire d’Agadir. Concernant les résultats, cette seconde étape du «Classic» a été remportée par le duo français Jacques Rougier-Jean-Marie Servant sur Jaguar XK 150 (modèle 1959), suivi par un autre équipage «jaguariste» Jacques et Marie Noëlle Fossa sur une Type E de 1962. La troisième place est revenue à Olivier Lazar et Stephane Agostini sur une Ferrari 308 BB de 1979. Du côté du Rallye «Prestige», l’étape a été remportée par les demoiselles Zorika Milojkovic et Maja Ljubisvljevic (République de Serbie et Monténégro) a bord de leur roadster Mercedes SL 600, suivies par Ambre et Hedi El Kholti sur leur coupé Fiat. Le troisième de l’épreuve n’était autre que l’équipage composé de Rafik et Dalila Lahlou sur leur Toyota MR «Senna GTR».
Au classement général, le «Classic» est coiffé par les belges Charlotte et Jacques Castelein (Austin Healey MKIII), suivis par le duo Olivier Lazar-Stephane Agostini et en troisième position, les hollandais Henricus Deiters et Kick Roodhuysen De Vries, eux aussi sur une Austin Healey. Au classement général du «Prestige», c’est l’équipage Zorika Milojkovic-Maja Ljubisvljevic qui domine, suivi par les suisses Olivier Collombin et Mathilde Wyder (sur Ferrari 400i de 1984), puis l’équipage marocain Rafik et Dalila Lahlou.
A noter que le soir même à Agadir, la fameuse vente aux enchères organisée au profit de l’Association «l’Heure Joyeuse» a été réalisée. Nous y reviendrons plus en détails.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *