30ème journée de la Botola Maroc Telecom : Les derniers enjeux d’une folle saison

30ème journée de la Botola Maroc Telecom : Les derniers enjeux d’une folle saison

Les Rouges sont les mieux placès pour terminer deuxièmes du classement général sans se soucier des autres résultats. En effet, en recevant dimanche le Chabab Atlas Khenifra, les locaux ont leur destin en main.

Ramadan oblige, l’ensemble des rencontres de la 30ème et dernière journée de la Botola Maroc Telecom aura lieu après la rupture du jeûne. Une décision logique compte tenu des difficultés que pourraient éprouver les joueurs en période de jeûne. Toutefois, un autre problème se pose. La programmation des matchs en soirée nécessite un bon éclairage. Or, on se demande si l’état technique de l’ensemble des complexes sportifs est favorable.

Qu’à cela ne tienne, le public marocain suivra avec beaucoup d’intérêt l’épilogue plein de suspense du championnat national programmé dimanche à la même heure (22h00) hormis la rencontre opposant l’AS FAR à l’OCK, sans véritable enjeu et qui sera jouée vendredi.

Après le sacre historique de l’Ittihad de Tanger, les équipes du haut du tableau se livreront une bataille acharnée pour terminer la saison en bonne position qualificative. En effet, la bataille pour devenir dauphin de l’IRT va opposer techniquement cinq formations, à savoir le Wydad, le Hassania d’Agadir, le FUS, le Difaâ d’El Jadida et le Raja. Les Rouges sont les mieux placès pour terminer deuxièmes du classement général sans se soucier des autres résultats. En effet, en recevant dimanche le Chabab Atlas Khenifra, les locaux ont leur destin en main. En revanche, les visiteurs disputeront cette rencontre en croisant les doigts. Menacés fortement de relégation, ils ont à la fois besoin d’une victoire et de la défaite du Kawkab de Marrakech et du Chabab Al Hoceima mal logés également. Ces derniers ne se sont pas encore mis définitivement à l’abri des mauvaises surprises. Le KACM prend la route à destination de Berkane au moment où le CRA accueillera un IRT insoucieux. Là encore, ces deux formations ne viseront que la victoire, ce qui rend la tâche des Zayanes difficile et leurs chances extrêmement minimes. Les autres duels rapprochés opposant les équipes de la locomotive de tête seront intensément disputés. Le DHJ et l’Olympic de Safi, respectivement à la 5ème et 7ème position avec 45 et 43 points, vivront le match le plus important de la saison.

Bien qu’évoluant dans son jardin, la dynamique ne penche pas en faveur des Doukkalis. Dans ce derby régional, l’équipe de Talib semble en plein doute depuis les deux dernières journées au cours desquelles elle n’a récolté qu’un seul point. les méformes se sont poursuivies avec un échec à domicile en Ligue des Champions d’Afrique face au TP Mazembe. Les Safiots au contraire semblent lancés à toute allure. Après avoir mené la vie dure au Wydad, les voilà qui tentent de terminer la course avec une dernière victoire susceptible de les qualifier éventuellement en Coupe de la Confédération. Le HUSA, actuellement troisième, fera lui un long déplacement au nord du Royaume. Il sera opposé à un étonnant Moghreb de Tétouan auteur d’une folle remontée grâce à laquelle il a sauvé sa peau. A l’inverse de son hôte du jour, le MAT qui a assuré son maintien parmi l’élite est peu concerné par le résultat contrairement au Hassania qui se battrait pour la victoire, seul moyen de garantir une participation aux compétitions africaines.

Le moindre faux pas du Wydad et du HUSA serait en faveur du FUS et du Raja. Le premier qui est parvenu, de journée en journée, à réduire en poussière le grand écart avec les équipes du peloton de tête, se trouve aujourd’hui dans une position confortable. Quatrième avec 46 unités, soit à deux longueurs du Wydad, il se déplace chez le Rapide Club Oued-Zem dans l’espoir de signer un dernier succès et faire partie des qualifiés.

Il en est de même pour le Raja qui se mesurera au Racing Casablanca déjà relégué. Tout porte à croire que les Verts plieraient l’affaire sans trop de difficultés. Bien que leur situation ne soit pas des plus favorables, les hommes de Guarrido possèdent la confiance et le raisonnement nécessaire pour croire que rien n’est gagné d’avance et que dans le football, les miracles ont bien leur place.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *