6 millions de Dhs par an pour Troussier

C’est finalement Philippe Troussier qui a été choisi nouvel entraîneur de l’équipe nationale de football. Le bureau de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), réuni mercredi 26 octobre à Rabat, a retenu la candidature du «Sorcier blanc» pour diriger les Lions de l’Atlas en remplacement de Badou Zaki, démissionnaire le 17 octobre, après l’échec des Lions de l’Atlas à se qualifier pour la phase finale de la Coupe du monde 2006 en Allemagne. L’information est confirmée de plusieurs sources fédérales même si Hamid Lahbabi, à l’issue de la réunion du bureau fédéral, a préféré déclarer que deux noms sont toujours en lice, celui de l’entraîneur français en plus de M’hamed Fakhir, actuel coach des FAR. D’après les informations, le coach français apporte dans ses valises un staff qui l’a toujours accompagné dans ses différentes missions. Si l’accord de principe est accordé, la finalisation du contrat est actuellement entre les mains des avocats de Philippe Troussier et les conseillers juridiques de l’instance fédérale. Un contrat qui devrait être finalisé d’ici vendredi 28 octobre. Mais une information est d’ores et déjà confirmée. Il s’agit des émoluments du nouvel entraîneur. La fédération a réservé la bagatelle de 6 millions DH par an, soit 500.000 DH par mois. Pas loin de ce que le même Troussier avait exigé il y a plus de deux années pour prendre en main les rênes de l’équipe nationale (570.000 DH à l’époque). « Le choix du technicien français s’imposait en quelque sorte. Il était le moins disant des entraîneurs étrangers qui étaient en lice pour diriger la sélection nationale. A ceci s’ajoute son expérience africaine et sa bonne connaissance du football marocain», explique un membre fédéral. En effet, Philippe Troussier a commencé sa carrière marocaine par entraîner deux clubs du championnat national, le Fath de Rabat et l’équipe du Crédit Agricole. Il a par la suite pris en main les destinées de plusieurs équipes nationales sur le Continent Noir. C’est ainsi qu’il a déjà entraînées Eléphants de Côte d’Ivoire et les Super Eagles du Nigeria. Le «Sorcier blanc» est également l’auteur d’un beau parcours au Pays du Soleil Levant dont il a dirigé la sélection avec brio lors des phases finales de la Coupe du monde 2002, conjointement organisées par le Japon et la Corée du Sud. L’entraîneur français a en outre entraîné des clubs européens tel l’Olympique de Marseille l’année dernière. Expérience qui, signalons-le, n’a pas été concluante. La nomination de Troussier n’est pas pour plaire à tout le monde. Plusieurs voix se sont élevées du côté des entraîneurs nationaux, Union et Amicale, pour critiquer un choix qui marginalise totalement le cadre technique national. «Payer un entraîneur aussi cher pour quelques semaines de travail est une pure et simple perte d’argent. Philippe Troussier n’aura à travailler que quelques jours avant la fin de l’année et les trois semaines que dureront les phases finales de la CAN. Il aura par la suite droit à de longs mois de congé payés avant d’amorcer les nouvelles phases éliminatoires qui ne débuteront qu’en octobre 2006», s’insurge un entraîneur.
En tout cas, quels que soient les termes de son contrat, le nouveau coach ne dispose pas de beaucoup de temps avant la date fatidique du 21 janvier 2006, jour de la rencontre choc Maroc-Côte d’Ivoire comptant pour le premier tour de la CAN égyptienne. Un choc entre deux techniciens français et deux grandes sélections africaines qui promet.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *