A la conquête d’italie

A la conquête d’italie

ALM : Depuis quand pratiquez-vous le Jet Ski ?
Moad Salhi : Je pratique cette discipline depuis deux ans. Auparavant, je pratiquais les arts martiaux, l’athlétisme, la natation et c’est grâce à la rigueur, au dévouement et surtout au professionnalisme des équipes encadrantes de l’école de l’ANJS ( Association Nationale de Jet Ski) que j’ai pu atteindre ce niveau. Mon père, qui pratique les arts martiaux, me disait toujours : «Il faut choisir le sport dans lequel tu te retrouves». Et c’est au Jet Ski que je me suis senti spontanément motivé. J’ai pu réaliser un excellent résultat dés ma première participation au niveau international, donc je me suis naturellement orienté vers cette discipline.
Comment voyez-vous vos premiers exploits ?
C’est le hasard qui fait parfois les choses. Je n’étais pas parmi l’effectif titulaire, mais le malheur dès uns fait parfois le bonheur des autres. Mon ami Amine El Aidi a malheureusement été écarté pour des raisons de santé et c’était pour moi l’occasion de le remplacer honorablement. De plus, la présence du président de la Fédération au Portugal, qui nous fournissait conseil et encouragement, nous a été d’un grand soutien. C’est ainsi que je me suis retrouvé au coeur de la mêlée.
Avez-vous des motivations particulières ?
Bien évidemment, des motivations, ce n’est pas ce qui manque. Notamment le soutien accordé à cette discipline et à ses pratiquants par SM le Roi Mohammed VI que Dieu le glorifie, la formation continue assurée par la Fédération, avec à sa tête le président Oussama El Allam, qui nous fournit un soutien moral et matériel.
Comment se porte la sélection nationale ?
Elle se porte bien. Elle est par ailleurs essentiellement constituée de jeunes épaulés par Oussama El Allam. Il s’agit de Amine El Aidi , Nabil Broka, Boubella Said et moi-même. Boubella n’a malheureusement pas pu continuer le Championnat européen à cause d’un grave accident. Il est à souligner que sans le soutien permanent du président de la Fédération, nous n’aurions jamais pu subvenir à nos besoins matériels, car cela est excessivement cher. Je dois aussi remercier notre mécanicien Aziz Boiad, qui s’est toujours occupé de la préparation de nos jets avec beaucoup de professionnalisme. Après l’exploit réalisé au Portugal, nos pilotes ont signé d’excellentes performances à Dinant en Belgique, où s’est déroulée dernièrement la deuxième étape du Championnat européen de Jet Ski. Ainsi, les jeunes Belhasni Jamal et Nabil Broka, espoirs de notre sélection nationale, se sont classés respectivement à la 5ème et 9ème places dans la catégorie Jet à bras professionnel. Dans la catégorie junior, Amine Al Aidi et moi-même avons occupé la 5ème et la 10ème places. Il faut également signaler que l’école de l’ANJS assure une formation rationnelle et scientifique représentée par de jeunes talents. Autrefois dans le sport, il fallait attendre un don inné chez l’enfant pour pouvoir en faire un champion. Notre sélection sera à nouveau mise à l’épreuve lors de la prochaine étape du championnat d’Europe prévu en Italie à la fin du mois d’Août.
Quel est le meilleur souvenir que vous gardez en tête ?
Si je dois parler du plus agréable souvenir que je garde, ce sera assurément ma victoire au Portugal. Une victoire que je dédie à SM le Roi Mohamed VI que Dieu l’assiste. Je tiens à remercier M.Oussama El Allam qui a le mérite de former de jeunes pilotes issus de milieu populaire et de leur permettre d’évoluer dans le sport et de devenir des champions. Ils n’ont pas déçu jusqu’à présent, en défendant honorablement les couleurs nationales devant des champions de grande renommée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *