Abdelhak Riskallah : «Le départ de Housni Benslimane est une perte»

Abdelhak Riskallah : «Le départ de Housni Benslimane est une perte»

ALM : Comment expliquez-vous cette crise du sport national et du football en particulier ?
Abdelhak Rizkallah : On ne peut parler d’une crise après une première défaite et le premier match de l’équipe nationale qualificatif pour le Mondial 2010. Il y a certes une situation difficile, mais qui, je pense, est passagère puisque cela a été le cas pour d’autres grandes nations du football.
En plus, le sport ne dépend pas d’un seul match. Je vois qu’il y a du travail qui se fait dans plusieurs Fédérations, notamment l’athlétisme et le cyclisme. 
Nous devons garder à l’esprit qu’il y a un programme de mise à niveau du football national qui se prépare. Maintenant, il faut passer au professionnalisme et restructurer les ligues régionales.

Quelles sont nos chances de qualification pour le Mondial 2010 ?
La qualification  pour le Mondial est difficile mais pas impossible, sachant que les deux favoris du groupe, à savoir le Cameroun et le Maroc, se sont inclinés. Nous devons renforcer la défense puisque notre équipe dispose de meilleurs attaquants de par le monde. Les clubs du championnat national pourraient avoir les défenseurs qu’on cherche pour l’équipe nationale. Nous ne devons pas sous-estimer les défenseurs locaux.

Comment avez-vous accueilli la décision du départ de Housni Benslimane ?
Le départ de Housni Benslimane est une grande surprise. C’est une perte pour le football national. Il laissera un grand vide car c’est un homme qui a consacré beaucoup de moyens pour l’émergence du football.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *