Abdellah Rhallam : «Il faut professionnaliser le plus tôt possible le championnat national»

Abdellah Rhallam : «Il faut professionnaliser le plus tôt possible le championnat national»

ALM :Quel bilan faites-vous de la saison 2008-2009 ?
Abdellah Rhallam : J’aimerais bien que ce bilan soit fait par d’autres personnes, mais je vais vous répondre. Je pense que nos avons bien fini la saison. Le bilan dans l’ensemble est positif pour nous puisque nous avons été sacrés champions. Au début de la saison, nous avions démarré la première manche du championnat de façon un peu chaotique et nous avions eu quelques surprises notamment lors des quatre premières rencontres. Le premier match face au club de l’Olympic de Safi était moyen au niveau tactique. Il s’était soldé par un nul blanc, mais j’ai été satisfait, car il s’agissait d’une rencontre de qualité. Depuis la cinquième journée, exactement lors de notre face-à-face contre le KAC de Kénitra, nous nous sommes lancés.  À partir de la sixième journée, nous avons  bien démarré et nous nous sommes retrouvés en tête du championnat national. Grâce à Dieu, mon équipe était sacrée championne pour cette saison 2008-2009. Cette saison était un peu serrée, mais nous avons aussi trois grandes équipes, telles que le Wydad, les FAR et le Difaâ Hassani d’El Jadida  qui disputent la deuxième place du classement qui est également qualificative pour la Ligue arabe des champions.

Quelles sont les changements et le nouveaux recrutements que vous prévoyez pour la saison prochaine ?
S’il y aura un changement au niveau du club, c’est principalement  pour renforcer l’effectif, en cas de besoin. Actuellement, il y a une cellule qui se penche  avec la présence effective de l’entraîneur  Jose Romao et le staff technique et financier pour traiter ce changement.  Un budget considérable doit être prévu et consacré  pour les préparatifs de l’année prochaine. Nous en sommes conscients. Nous devrons commencer  ce travail prochainement, précisemment le 10 juin.  L’entraîneur José Romao gardera toujours son poste au sein du Raja. Il est  content et satisfait de ses joueurs. Il n’a jamais dit qu’il va partir, même si dernièrement quelques médias avancent que celui-ci aurait des propositions ailleurs.
Dans ce contexte, je peux vous dire que je vois José Romao presque deux ou trois par jour. Il a un contrat renouvelable annuellement qui va se terminer fin juin et il est toujours intéressé par le Raja. Dans l’équipe, il y a certains postes qu’il faudrait renforcer. J’attends donc le rapport de la commission qui va se pencher sur ce dossier.

Quelles sont les perspectives du Raja, notamment au niveau de votre stratégie ?

Au niveau de la stratégie, le club à l’instar  des autres  grands clubs essaie toujours d’aller loin et de s’améliorer sur tous les niveaux. C’est un monde de compétition et de concurrence.  Il faut savoir bien gérer l’effectif et le club. Pour ce qui est de la vision  que nous avons pour la suite, le comité du Raja va se réunir dans les jours qui viennent  pour une mise au point et aussi pour  traiter les  nouvelles propositions et les perspectives de  la prochaine saison. Pour rappel, je tiens à vous mentionner que maintenant on a trois sites importants à Casablanca. Aujourd’hui, nous avons l’équipe senior qui comprend 28 joueurs parce que nous avons intégré en milieu d’année deux nouveaux juniors que nous préparons avec l’équipe senior pour la saison prochaine. Nous avons aussi un bon staff technique permanent qui est toujours sur place  pour servir l’équipe. Le budget de l’équipe varie entre 30 et 40 millions de dirhams, selon les compétitions. Le Raja a notamment signé des conventions de partenariat avec le club émirati d’Al Aïn pour la formation et le prêt des joueurs.

Que pensez-vous de l’arbitrage de cette saison ?
Au sein du Raja, nous nous abstenons d’évoquer des questions relatives à l’arbitrage national. Nous ne sommes pas aptes pour juger la prestation de tel ou tel arbitre. Je pense que la commission nationale auprès de la FRMF est plus concernée et pourra s’arrêter plus sur les points faibles et les points forts de cette importante institution.

Roger Lemerre vient de dévoiler la liste des joueurs qui entameront les matches qualificatifs pour la CAN et le Mondial 2010. Quelle lecture en faites-vous ?
Je ne pourrais répondre amplement à cette question puisque je ne suis pas un technicien. Il m’est difficile de juger cette liste convoquée par Roger Lemerre. Je tiens à vous dire que je ne discute même pas les choix de l’entraîneur du Raja. Pour le choix des joueurs du Wydad, je crois que les joueurs auxquels il a fait appel sont les meilleurs au niveau local et méritent l’attention.

Vous faites partie du nouveau bureau fédéral  de la FRMF. Quelle sera votre tâche ? 
Pour le moment, les tâches n’ont pas encore été réparties. Nous avons tenu la première réunion  pour les prises de contact et faire connaissance. Le nouveau président a fait un exposé sur son point de vue et sur le programme qu’il compte lancer prochainement, mais nous n’avons pas discuté des missions de  chacun de nous.

Pensez-vous qu’il était suffisant de désigner un seul consultant technique au sein du nouveau bureau qui est Nourredine Naybet ?
Noureddine Naybet, je le connais à travers son parcours professionnel. Son expérience sur le terrain est notable. Mais tout ce que je peux vous dire c’est qu’avoir un seul  consultant technique à la Fédération royale marocaine de football (FRMF) est déjà une bonne initiative pour les prochaines échéances.

À quoi est dû le recul du niveau du football national ?
On assiste en ce moment à l’évolution des  équipes arabes et africaines. Ce n’est pas nous qui avons reculé. Il ne faut pas uniquement penser que le niveau du football national a reculé, mais il faut penser que l’infrastructure sportive n’a pas suivi au Maroc et quand l’infrastructure n’avance pas, on aura forcément  de mauvaises compétitions, un mauvais championnat et un encadrement technique fragile.  Mais je tiens à vous rappeler que ce sont les autres équipes qui ont accéléré avec un rythme rapide et efficace et l’on n’a pas pu tenir le même rythme qu’eux.

Quelles sont à votre avis les réalisations qu’a accomplies Hosni Benslimane lorsqu’il était à la tête de la FRMF ?
En toute sincérité, Hosni Benslimane a beaucoup donné au football national lorsqu’il était à la tête de la FRMF. Les membres du précédent bureau ont fait ce qu’ils ont pu faire.
Seules les personnes qui ont vécu l’expérience peuvent comprendre. Ces gens ont consacré beaucoup d’efforts pour appliquer certaines de leurs propositions et leurs choix, car il n’est pas facile de faire avancer le football marocain avec les obstacles qui existaient au départ. Beaucoup de réalisations ont été accomplies  au cours de l’ère Benslimane. C’était la première fois qu’on a pu voir un contrat programme. Côté matériel, maintenant il y a une certaine visibilité sur le budget, un effort a été fait sur le plan des financements des clubs, avec la conclusion des contrats avec les chaînes de télévision et les sponsors. Il a eu la création du Groupement national de football qui a quand même apporté quelque chose par rapport à l’actuelle structure.

Le Maroc se dotera en 2010 d’une nouvelle ligue professionnelle. Comment faut-il se préparer pour assurer ce passage ?
Il faut aller vers le professionnalisme et l’appliquer le plus tôt possible. Nous sommes amenés à nous préparer.
Mais, nous devons avoir les moyens de sa politique et avoir l’infrastructure qu’il faut. Je pense que l’orientation existait auparavant, mais le rythme va accélérer un peu plus au niveau du jeu, car il y aura un renforcement dans l’encadrement des clubs et des joueurs et cela nous permettra de sortir de l’amateurisme et pratiquer un football professionnel.

On laisse entendre que Salah Eddine Bassir  souhaiterait devenir un jour, président du Raja. Comment régissez-vous à cela ?
Je suis tout à fait d’accord. Je ne vois pas ce qui va empêcher un ancien joueur d’être un jour président d’un club. Salah Eddine Bassir est un homme qui a une expérience sur le terrain et qui sera plus proche des joueurs. Toutefois, il faut apprendre et savoir la manière de gérer un club pour bien mériter ce poste.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *