Aboucharawane, un joueur racé

Hicham Aboucharawane? Connais pas! Pourtant, ce jeune joueur du club de Raja de Casablanca, à peine âgé de vingt ans, est la nouvelle révélation du championnat national du GNF1. A le voir jouer en tant que titulaire avec la première équipe des Vert et Blanc, on dirait qu’il l’est depuis plusieurs années.
Le jeune talent n’en est qu’à sa première saison. Sur les quinze rencontres jouées, depuis le début du championnat, Aboucharawane en a disputé douze. La première fois qu’il avait porté le maillot des Vert et Blanc c’était contre le KACM. Et ce n’est pas une surprise s’il est devenu, au fil des matchs, un élément incontournable au sein du club. Sa place de titulaire, il la doit, selon les observateurs, à ses grandes qualités d’attaquant : Grand gabarit, fin technicien, belle frappe, bonne vision de jeu… Natif d’El Aounate, à 120 km de Casablanca, Aboucharawne a fait un long chemin avant d’atterrir chez les Vert et Blanc. Comme la plupart des joueurs, il a fait ses débuts dans «l’école des quartiers populaires». Contrairement à ses semblables, il avait quelque chose d’innée. «La première fois que j’ai touché le ballon c’était en 1986, j’avais alors cinq ans », se rappelle Aboucharawane.
Dans son entourage familial, il est le seul à avoir aimer le ballon rond et jouer avec. « Il n’y a personne de ma famille qui joue au football » explique-t-il. Ses premiers pas en tant que vrai joueur de foot remontent à 1999, quand il a rejoint le centre de formation du Raja de Casablanca. Il avait alors 18 ans. « Au centre de formation, je n’ai pas eu de problèmes d’intégration. Au contraire, je me suis vite adapté », déclare-t-il. Un an après, Aboucharawane, un grand fan de Zinédine Zidane, a réussi à convaincre Nejmi, entraîneur de l’équipe des juniors. Une équipe avec laquelle il avait remporté le titre de champion du Maroc. «C’est mon plus beau souvenir depuis que j’ai intégré le club du Raja de Casablanca », fait-il- remarquer. Depuis, cet amoureux de la musique n’a cessé d’améliorer sa partition.
Appelé par Fethi Jamal en première équipe en ce début de championnat, Aboucharawane, un grand admirateur de l’ex-joueur du Raja Mousstaoudaâ, a réussi à s’imposer comme le nouvel ailier gauche des Diables verts. Un poste qu’il a occupé depuis toujours et grâce auquel les co-équipiers de Jrindou font actuellement la différence.
Son compteur de buts en compte trois (Contre les FAR, le CODM et le Stade Marocain). Ce parcours sans faute lui a permis d’être retenu par le sélectionneur de l’équipe nationale olympique, Mustapha Madih. « J’ai effectué trois stages de concentration avec le onze national olympique », déclare Aboucharawane. Il était parmi le onze national qui a fait le déplacement à Doha lors du match amical contre l’équipe nationale du Qatar et qui s’est soldé par la victoire des locaux par trois buts à deux.
Discret et serein, Aboucharawane souhaite remporter le titre du champion du Maroc et celui de la Coupe d’Afrique des Clubs Champions. Avec l’équipe nationale olympique, il a pour ambition de participer aux prochains jeux olympiques d’Athènes. Joueur averti, le fils d’El Aounate ne pense pas encore au professionnalisme. Sa seule préoccupation, c’est d’acquérir plus d’expérience…Sauf si, le destin en décide autrement!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *