Adil El Kaouch suspendu pour dopage

«J’ai engagé des avocats pour me défendre et je suis très confiant». C’est ce qu’a déclaré Adil El Kaouch à ALM soulignant ne pas vouloir se prononcer à propos de cette nouvelle affaire préférant laisser les choses prendre leur cours normal. L’athlète marocain affirme aussi vouloir attendre les résultats de la contre-expertise de l’échantillon "B" qui seront connus le 20 août 2007. «En attendant, je  suis toujours capitaine de l’équipe nationale d’athlétisme et je continue  mes préparations pour les Championnats du monde», a-t-il précisé.
Pour rappel, Adil El Kaouch a remporté, le 13 juillet dernier, l’épreuve de 1.500 mètres du meeting d’athlétisme de Rome, troisième étape de la Golden League (3min 30s 77/100e). Durant cette étape, Adil El Kaouch, et comme c’est le cas pour les autres athlètes, a été soumis à un test d’antidopage qui s’est révélé positif. Dans un communiqué diffusé par la MAP, la FRMA affirme  n’avoir reçu à ce jour de l’IAAF aucun autre cas de dopage impliquant des athlètes marocains, en dehors de ce cas qui demeure isolé et dont les résultats d’analyse ne sont pas définitifs.
La Fédération rappelle dans ce sens que «les services compétents de l’IAAF ont effectué des tests anti-dopage sur des dizaines d’athlètes marocains depuis le début de l’année», et que tous ces tests « se sont révélés négatifs». 
Par ailleurs, la FRMA regrette que « le nom de Mariem Alaoui Selsouli soit évoqué par certains organes de presse sur la base de simples rumeurs infondées au mépris du respect de son honneur et des conséquences sur l’image de l’athlétisme dans notre pays». La Fédération, qui «apporte son total soutien et sa solidarité à notre championne, sa famille et ses proches dans ces moments difficiles et exprime sa désapprobation de ces pratiques », indique avoir été dans l’obligation de respecter le principe de la confidentialité prévu par les règlements de l’IAAF.
Réaffirmant son engagement ferme à faire de la lutte anti-dopage une de ses priorités en coordination avec le Comité national olympique marocain (CNOM), la FRMA rappelle que son bureau a engagé, depuis le début de l’année, plusieurs actions de sensibilisation auprès des athlètes, du staff médical et de l’encadrement technique. Et a, parallèlement, adopté une Charte de l’athlète qui doit être signée par tous les sportifs concernés. Cette charte concerne le caractère prohibé et nocif des produits de dopage.
«La FRMA, ajoute le communiqué, continuera à déployer tous les efforts nécessaires pour éradiquer le fléau du dopage des pistes d’athlétisme et affiche la tolérance zéro comme principe de base devant encadrer l’action de tous les acteurs pour faire face à une pratique certes marginale et qui demeure en totale contradiction avec les valeurs du sport».
Pour rappel, Alaoui Selsouli avait remporté, le 25 juillet, le 3000 m du meeting Herculis de Monaco, 3e étape du Super Grand Prix de l’IAAF, signant au passage la meilleure performance 2007 en 8 min 29s 52/100e.
Elle s’est révélée au monde de l’athlétisme, lors du dernier meeting d’Herculis tenu à Monaco (France).
La mauvaise foi de certains médias étrangers était manifeste, puisqu’ils ont associé le nom d’une étoile montante de l’athlétisme national et international, à cette affaire de dopage dont elle ne connaît ni les tenants ni les aboutissants.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *