Affaire Makelele–Thuram : nouvel épisode

Le défenseur de l’équipe de France de football Lilian Thuram, originaire de Guadeloupe, a estimé dimanche que José Mourinho ne savait pas ce qu’était l’esclavagisme, terme employé par l’entraîneur de Chelsea à propos du rappel chez les Bleus de Claude Makelele.
«Mourinho ne doit pas savoir ce que c’est que l’esclavagisme», a expliqué le défenseur de Barcelone en conférence de presse à Clairefontaine (région parisienne). «S’il compare ça (le rappel de Makelele sans lui demander son avis) à de l’esclavagisme… ». « Il faut excuser Mourinho, il ne sait pas, a ironisé Thuram. Ce qui me choque c’est d’employer ce mot dans ce contexte. Ce n’est pas une question d’être bête ou pas bête. Ce n’est pas clair pour Mourinho. Il pense que c’est permis d’employer ce mot.
Il veut choquer plus qu’autre chose. Mais ce n’est pas le terme à employer ». «La situation (par rapport à Makelele) est claire, a poursuivi le recordman des sélections chez les Bleus (122). Je suis content qu’il soit là, sur le terrain, avec nous, et puis voilà». « Ce qui serait bien, ce serait de discuter avec le joueur, de trouver un terrain d’entente, a ensuite nuancé Thuram. Mais la dernière fois que je suis revenu (alors qu’il ne voulait pas à l’époque, en août 2005), le sélectionneur m’avait dit qu’il avait des choix à faire. Là, il a fait le même choix avec Claude».
Interrogé sur le fait que Raymond Domenech s’appuie sur les règlements pour contraindre un joueur à revenir contre son gré, le défenseur central a juste commenté : «le sélectionneur a cette arme (les règlements) à sa disposition, je ne sais pas si c’est une bonne chose ou pas».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *