Affaire Nejjari : Le verdict reporté

Des nouvelles du meneur de jeu du champion en titre, Omar Nejjari ? Il a fini par recouvrer la raison, mais pas les terrains. Absent, dimanche dernier contre le MAS, il n’a pas, non plus, fait le déplacement, mercredi dernier, avec ses coéquipiers à Khouribga pour affronter l’équipe locale de l’OCK dans un match en retard, comptant pour la 22e journée.
C’est la deuxième fois que les Vert et Blanc sont privés de l’homme de la dernière passe. Blessé, il y a une semaine, après avoir brisé une vitre de son propre terrain, il a été éloigné pour quelques jours avant de reprendre ses séances d’entraînement au courant de cette semaine.
Sur la question de suspendre le meilleur joueur des champions en titre pour mauvaise conduite et indiscipline, le bureau dirigeant n’a pas encore tranché. «Comme à l’accoutumée, on devait se réunir mardi. Et puisqu’il y avait la rencontre OCK-RAJA, on a décidé de reporter la réunion pour mardi prochain », explique Ahmed Amor, président du Raja de Casablanca, qui a préféré ne pas se prononcer davantage sur le sujet.
Apparemment, il n’y aura pas de sanction à l’encontre d’Omar Nejjari.
À en croire les propos d’un adhérent du club, aucune sanction n’a été et ne sera prise contre le milieu de terrain rajaoui. Paroles des adhérents ou celles du comité du Raja ? «Il n’a causé de dommages à personne. Le sanctionner va plonger le club dans une crise profonde », explique ce dernier. Quoi qu’il en soit, ce n’est pas la sanction, en elle-même, qui divise la famille des Vert et Blanc, qui vient de retrouver le calme après une longue période de tempête.
C’est plutôt l’origine du problème. Au Raja, on parle de certains membres de l’ancien bureau, comme responsables de ce qui s’est passé la semaine dernière.
Au fond du problème, des arriérées que le club doit à la vedette du Raja, certains ex-dirigeants l’auraient manipulé pour atteindre leurs fins. De même source, ces personnes ont des « intérêts » à défendre dépassant le cadre de cette simple affaire. Nejjari, lui, n’est qu’une victime.
Au jour d’aujourd’hui, tout laisse à croire que le champion sortant tournera la page ne serait-ce que dans l’intérêt général du club. D’autant plus que ce dernier a, plus que jamais, la Ligue des Champions oblige, besoin d’un joueur du calibre de Nejjari. En plus c’est la première fois qu’il agit ainsi. Un carton jaune serait suffisant…

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *