Agent d’un jour, argent pour toujours

Agent d’un jour, argent pour toujours

Au Maroc, ils sont de plus en plus nombreux à se présenter au concours d’agent de joueurs, qui se déroule deux fois par an (mars et septembre). Un métier qui rapporte gros, surtout quand on se livre à un certain nombre de pratiques obscures. Ce qui n’est un secret pour personne. Récemment, la Fédération royale marocaine de football a publié la liste des sept nouveaux candidats qui ont passé avec succès le concours d’agents de joueurs : Abdelhakim Lotfi, Larbi Gourra, ex-directeur technique du Wydad de Casablanca, Adil Abdelouahed, Ahmed Guédira, Mounir Maamar, Abdeslam Rached et Younès Naoumi. «Nous étions quarante à nous présenter pour passer l’examen. Sur l’ensemble des candidats, seuls sept ont réussi l’examen », a confié Ahmed Guédira, fraîchement promu. Pour y arriver, les quarante candidats devaient répondre à un questionnaire de 25 questions, dont 20 établies par la FIFA (connaissances suffisantes en matière de règlements spécifiques au football, en particulier dans le domaine des transferts, en matière de droit civil et de droit des obligations et des contrats,…). Selon le site Internet de la FRMF, les nouveaux arrivants viennent élargir une liste qui compte déjà 10 agents, qui ont passé avec succès l’examen correspondant au cours des deux dernières années.
Seulement voilà, sur le site Internet de la FIFA, seuls 6 sont officiellement reconnus par la plus grande instance du football au monde. Il s’agit de Karim Balk, Oussama Benabdellah, Krima Mansour, Laraki Karim, Tajmout Rachid et Rossi Abdelilah, qui n’est autre que le frère de l’ex-international marocain, Youssef Rossi.
Ce qui veut dire que les quatre autres ne sont pas autorisés à exercer leur profession à l’échelle internationale. Car, selon les règlements de la FIFA, tout candidat qui a réussi le concours est tenu de déposer son dossier auprès de la FRMF, qui, par la suite, doit établir la liste d’agents de joueurs licenciés sur son territoire et de la communiquer à la FIFA après chaque session d’examens. Parmi les éléments constitutifs du dossier : l’assurance responsabilité civile professionnelle, qui sert à couvrir un éventuel risque qui peut résulter de l’activité de médiation. Pour souscrire à cette assurance, il faut payer au moins 10 000 DH. Car dans les statuts et règlements de la FIFA, il y a aussi ce qu’on appelle l’assurance maximum, qui est fonction du chiffre d’affaires de l’agent. «Il ne me reste plus que l’assurance. Je vais la récupérer dans les quelques jours qui viennent. Après quoi, j’irais déposer mon dossier à la FRMF», a expliqué Guédira. Aussi, tout candidat, ayant réussi l’examen, doit, en outre, souscrire par écrit au code de déontologie.
Chose que l‘on ne respecte pas souvent. Selon l’article 16 et 18 du nouveau règlement de la FIFA, et c’est écrit noir sur blanc, il est interdit aux joueurs et aux clubs d’avoir recours aux services d’un agent de joueurs non licencié. Or, la réalité est autre.
«Au Maroc, l’on recourt encore à des agents non licenciés ou encore des agents licenciés, mais qui n’ont pas le droit d’exercer leur métier au niveau international. Tout ce travail se fait en noir», a expliqué une source qui a préféré garder l’anonymat. Seule exception, et c’est mentionné dans les textes établis par le comité exécutif de la FIFA, c’est que « l’interdiction ne s’applique pas si l’agent d’un joueur est un parent, un frère ou une soeur ou le conjoint de celui-ci ou si l’agent d’un joueur ou d’un club est autorisé à exercer son activité d’avocat dans le pays où il a son domicile légal aux termes de la réglementation de ce pays ».
Une fois le dossier bouclé et remis à la fédération, la FIFA donne le feu vert à l’agent pour qu’il puisse exercer ses nouvelles fonctions. Si auparavant, il suffisait de déposer une caution de 100 000 dollars auprès de la FIFA pour avoir une licence, le nouveau statut d’agents de joueurs est plus que jamais soumis à une réglementation rigoureuse, et ce depuis son entrée en vigueur, le 1er mars 2001.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *