Aghahowa ,un Nigérian en Ukraine

Julius Aghahowa, auteur lundi de l’unique but du Nigeria contre l’Algérie en coupe d’Afrique des nations de football (1-0), est l’un des rares joueurs africains à évoluer dans un championnat de l’Europe du Nord.
À l’image des autres joueurs africains, qui rêvent de porter les couleurs d’une équipe européenne, Aghahowa, qui aura bientôt 20 ans, a fait un long chemin avant d’atterrir en ex-république soviétique. Sa brillante prestation, lors de la CAN 2000 co-organisée par le Nigeria et le Ghana, lui a valu son transfert à l’équipe de l’Espérance de Tunis. Ce n’est qu’après les jeux olympiques de Sydney que le jeune nigérian a rejoint le club ukrainien de Shakhtar Donestk. Certes, le coéquipier de « Jay Jay » Okocha, célèbre par sa roulade, ne s’est pas montré intéressé par cette offre, mais il n’avait pas d’autres choix. Au pays du buteur milanais Chevchenko, Aghahowa n’a pas trouvé ce qu’il souhaitait. Durant ses premiers matchs, le jeune nigérian avait marqué huit buts en dix rencontres.
Néanmoins, vers la fin de la saison, son compteur de buts a baissé avec la chute de la neige. « Je n’avais jamais joué par moins sept ou moins huit avant. Cela m’a vraiment rebuté », explique-t-il. À cet obstacle climatique, s’ajoute celui de la langue. « Mes coéquipiers ne parlent pas anglais et je ne parle pas russe », souligne-t-il. « Je veux communiquer avec eux, mais ils ne me comprennent pas. Alors, la plupart du temps, j’ai recours à un interprète, surtout quand je veux demander quelque chose au club », confie-t-il. Pis encore, celui qui a marqué l’unique but des Super Eagles depuis le début de la CAN a trop souffert du problème de racisme à Donetsk : « Ils n’ont jamais vu de noir. C’était un pays communiste, ils n’ont pas l’habitude des étrangers. Quand vous allez au supermarché, les gens commencent à vous regarder et à rire. Quand j’entrais dans le magasin, l’agent de sécurité s’approchait de moi en pensant que je voulais voler quelque chose ». Se sentant dépaysé, Aghahowa ne sort plus. Il préfère côtoyer les autres étrangers de Donetsk, un Sénégalais et un Roumain. Vu le cadre défavorable dans lequel il exerce son métier de joueur professionnel, il espère quitter le club ukrainien avant la fin de son contrat de quatre ans. Shakhtar est, actuellement, co-leader du championnat d’Ukraine avec le Dynamo Kiev à l’issue des matches aller. Le jeune nigérian a disputé, cette année, la ligue des champions avec son club, éliminé au 3e tour préliminaire par la formation allemande de Borussia Dortmund. Au Mali, où se déroule la CAN 2002, le joueur a retrouvé le soleil et il espère changer de cieux à destination d’un autre championnat européen, où le climat est beaucoup moins rigoureux.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *