Ahensal et Touda remportent le sacre

Le rideau est tombé samedi dernier sur la 23ème édition du Marathon des sables. Les coureurs marocains ont obtenu leurs promesses dans cette aventure acharnée de six jours se déroulant comme à l’accoutumée au sud du Maroc en autosuffisance alimentaire et en allure libre. Au classement général, le Marocain Mohamed Ahensal a terminé en tête les 245 km avec un total de 19h 27min 46sec devançant le Jordanien Salameh Al Aqra (19h47min10sec) et le Marocain Aziz El Akad (20h16.01). Ne dépassant pas 01h08min34sec, Ahensal est parvenu à remporter la sixième et dernière étape entre Isk N’Brahim et Tazzarine (sud d’Errachidia) devançant son compatriote Mustapha Aït Amar (1h09min29sec). Cette étape, la plus longue s’étale sur 17,5km. Le Jordanien Salameh Al Aqra, principal concurrent du vainqueur, est arrivé quant à lui à la troisième position (1h 12min 21sec). Pour arriver à ce stade, Ahensal a pris les rênes  dès le début de l’épreuve en remportant les deux premières étapes. Son principal rival, Al Aqra, malgré ses deux victoires d’étape (3e et 4e), n’a pas été en mesure de rattraper le Marocain. Sept fois deuxième, Ahensal remporte son deuxième titre après celui de 1998, alors que Lahcen, absent cette année, s’était déjà imposé dix fois, dont neuf consécutives. «La concurrence était rude cette année, mais heureusement j’ai pu m’offrir un écart au début et le préserver jusqu’à la fin», a révélé Ahensal à la presse. Quatre autres Marocains ont terminé au Top 10, à savoir Mustapha Ait Amar, quatrième (20h 23.14), Samir Akhdar, sixième (21h 14.32), Lhoucine Akhdar, 7è (21h 54.07), et Hamid Larhalmi, 9è (22h 20.53). Chez les dames  et sans surprises, la Marocaine Didi Touda a dominé la course dès son coup d’envoi. Elle a préservé sa suprématie et a enregistré un chrono de 28h38min11sec, s’offrant ainsi son premier sacre du Marathon des sables. Touda a été suivie des luxembourgeoises Simone et Lis Kayser qui ont totalisé le même chrono de 31h  46min 40sec. La brillante prestation de Didi Touda, la première Marocaine à décrocher ce titre dans sa région Ouarzazate ouvrira certainement la voie à d’autres coureuses marocaines pour prendre part à cette course internationale pénible mais accessible. «Je suis heureuse d’autant plus que dans ma région (Ouarzazate), le sport féminin marque le pas. J’en sais quelque chose puisque c’était difficile pour moi de pratiquer l’athlétisme», a déclaré Didi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *