Allemagne-hooliganisme : Une vingtaine de blessés suite à des matches à Dresde

Allemagne-hooliganisme : Une vingtaine de blessés suite à des matches à Dresde

De violents affrontements ont opposé, samedi et dimanche à Dresde, hooligans et policiers après des matches de football entre clubs de 3e et 5e divisions, avec à la clef une dizaine de blessés et plus de 200 interpellations.
Les heurts les plus graves ont eu lieu dimanche, où quelque 1.200 policiers avaient été déployés pour jouer les arbitres de troisième mi-temps entre les fans du Dynamo Dresde A et ceux du FC Lokomotive Leipzig, deux formations évoluant en 5e ligue et célèbres pour la violence de leurs supporteurs.
Bien que 181 personnes aient été interpellées préventivement avant le match, les affrontements ont commencé hors du stade dès le coup de sifflet final -qui a marqué la victoire de Dresde 2 à 0 devant plus de 6.000 spectateurs-, près de la gare vers laquelle convergeaient les fans de Leipzig pour rentrer chez eux. Quelque 600 fans de Dresde, dont nombre de mineurs, ont attaqué environ 500 fans de Leipzig, d’après les journalistes présents. Les policiers ont ensuite été pris à partie. Jets de pierres, de bâtons, de bouteilles, cagoules, pétards, bombes lacrymogènes, chasses à l’homme, bris de vitrines et voitures vandalisées…
«plus de dix blessés, dont au moins quatre policiers», une jambe cassée et «trois commotions», a indiqué la police de Dresde. Trois informations judiciaires ont été ouvertes pour blessures dangereuses et d’autres pour vandalisme, infractions à la législation sur les armes, etc., «mais l’examen du matériel vidéo va durer encore quelques jours et conduira à de nouvelles inculpations», a expliqué lundi le porte-parole, Thomas Herbst.
Samedi, un match de 3e division entre l’équipe principale du Dynamo Dresde (I) et celle du FC Union Berlin avait déjà donné lieu à de sérieux heurts.
1.500 policiers avaient été déployés à Dresde pour parer au pire, alors que 16.000 spectateurs assistaient au match, remporté par Berlin 1 à 0. Le site du Spiegel Online rapporte que 250 fans de Dresde, dont des crânes rasés, des tatoués et des jeunes encagoulés, s’en sont pris aux fans berlinois après le match, certains les traitant, le bras levé, de «Juifs de Berlin».
Le Dynamo Dresde et deux autres clubs de l’est, Magdebourg et Iéna, ont décidé en septembre d’interdire l’accès à leur stade à tout supporteur arborant des symboles d’extrême droite et/ou vêtu de marques d’habits associés à des discours racistes et antisémites.
La fédération de football de Saxe (est), dont dépend le Dynamo Dresde, a dit lundi «attendre les rapports de l’arbitre et de la police» pour envisager d’éventuelles sanctions contre le club, accusé de faillir à l’encadrement de ses fans malgré des dizaines de milliers d’euros alloués à cette cause.
 En outre, selon le journal populaire Bild, «quelques joueurs du FC Union Berlin se sont joints samedi aux hooligans et ont crié Dynamo de merde!».
Un membre de la direction du club, Jens Genschmar, présenté comme témoin de la scène, a exprimé sa «honte» dans ce journal.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *