Alpinisme: Baibanou au sommet de la gloire

Alpinisme: Baibanou au sommet de la gloire

Froid glacial et conditions austères n’ont pas eu raison de la détermination de Bouchra Baibanou pour atteindre jeudi 19 novembre à 08h00 du matin le plus haut sommet d’Océanie après une semaine d’ascension «dure mais concluante», confesse-t-elle. Cette alpiniste marocaine âgée de 45 ans est parvenue ainsi à relever un défi de taille.

La première femme marocaine à avoir atteint ce sommet a également déclaré que «cette ascension m’a demandé plusieurs mois de préparation et surtout beaucoup de courage et de volonté. C’est une aventure enrichissante et exceptionnelle», reconnaît l’alpiniste sur le sommet du Carstensz.

En effet, la pyramide Carstensz, appelée également Puncak Jaya, est une montagne d’Indonésie, située sur l’île de Nouvelle-Guinée à 4.884 m d’altitude. Son ascension a un goût particulier car elle constitue la 6ème et avant-dernière étape du défi d’atteindre les 7 sommets du Monde que l’alpiniste Marocaine s’est lancé en 2011.

Cette ascension a été réalisée en plusieurs étapes, à partir de Bali et jusqu’à la pyramide Carstenz en passant par Timika. «L’aventure a commencé avec un vol en Twin Otter de Timika à Sugapa, suivi quelques heures en moto pour arriver à Suanggama, avant d’entamer cinq jours de marche d’approche dans la boue et généralement sous la pluie, entre jungle et steppes d’altitude, pour enfin arriver au camp de base du Carstensz à 4.000 m d’altitude», raconte Bouchra avec émotion.

«L’ascension s’est poursuivie pour atteindre le sommet en une seule journée d’escalade, sur un calcaire véritablement pur», explique-t-elle. Le retour à Timika a nécessité cinq jours intenses de marche parcouru avec un sentiment d’accomplissement et de fierté.

Cette jeune femme, ingénieur de métier, épouse et maman, s’est engagée dans ce défi pour faire honneur à son pays et prouver que les capacités de la femme marocaine n’ont pas de limites. Son pays le lui rend bien. «Ma plus grande fierté est ma décoration par SM le Roi Mohammed VI à l’occasion de la fête du Trône 2015, d’un wissam de récompense nationale du grade d’Officier. Je suis heureuse que Sa Majesté soit au courant de mes réalisations et les encourage», confie-t-elle.

Baibanou ne perd pas de temps, sa détermination est constante et sa volonté de réaliser son challenge ne fait qu’augmenter. Aussitôt cette aventure achevée, elle est prête pour relever son ultime défi : le sommet de l’Everest en 2016.

«J’ai pu me tenir tout en haut de l’Aconcagua en Amérique du Sud, du Denali en Amérique du Nord, du Kilimandjaro en Afrique, d’Elbrouz en Europe et du Carstensz en Nouvelle Guinée. Il est temps pour moi de planter le drapeau du Maroc sur le toit du monde, l’Everest». Bon vent notre alpiniste !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *