Alpinisme: La Marocaine au sommet de la gloire

Alpinisme: La Marocaine au sommet de la gloire

Pour Bouchra Baibanou, il n’y a pas de paroi lisse. Munie de son sac à dos, piolet, crampons, accompagnée d’un bon sherpa et armée par une motivation d’acier, cette alpiniste marocaine vient de réaliser un exploit : gravir le plus haut sommet d’Amérique du Sud, l’Aconcagua.

ApreÌ€s le Kilimandjaro en Afrique et le Mont ElBrouz en Europe, Baibanou poursuit sa queÌ‚te d’eÌ‚tre la premieÌ€re femme marocaine aÌ€ vaincre les 7 plus hauts sommets du monde, et conquiert enfin l’Aconcagua en Argentine lors d’une expédition qui a commencé le 2 janvier et qui a duré 20 jours. Notre alpiniste s’est déjà attaquée à l’Aconcagua mais n’a pu atteindre son sommet en raison des contretemps et des conditions météorologiques peu clémentes.

Cette fois, elle a réussi parce qu’elle a mis toutes les chances de son côté. La réussite elle l’a doit d’abord aÌ€ sa volonté sans faille et aÌ€ un programme de préparation draconien de preÌ€s de 2 heures par jour comprenant natation, jogging et musculation. Et afin de peaufiner et parfaire cette préparation, Baibanou a participé, en juillet 2013, aÌ€ un stage de perfectionnement en alpinisme au North Cascades Mountain aÌ€ Seattle (USA).

Aussi, pour réaliser cet exploit, elle a trouvé une bonne source de financement qu’est Ain Soltane. Dans ce genre d’expéditions le soutien financier est en grande partie la clé de réussite. Une autre entité s’est également proposée pour accompagner l’alpiniste dans son périple, il s’agit du LPEE.  «Un grand merci aÌ€ mon premier partenaire Aïn Soltane qui m’accompagne dans cette belle aventure depuis le début.

Un fideÌ€le partenaire toujours aÌ€ mes coÌ‚tés qui a cru en moi et qui me soutient pour réaliser mon reÌ‚ve de conquérir les 7 plus hauts sommets du monde», déclare Baibanou d’une voix nouée par la grande émotion. Au début de l’histoire, c’est en préparant un voyage en Tanzanie en 2011 que Bouchra Baibanou a entendu parler pour la premieÌ€re fois du projet «Messner» qui consiste aÌ€ conquérir les 7 plus hauts sommets du monde.

Ce fut donc le début d’un grand challenge et une aventure extraordinaire, qui ont vu Bouchra vaincre d’abord le Kilimandjaro, plus haut sommet africain, en mars 2011, suivi par le Mont Blanc, plus haut pic de l’Europe occidentale, en juin 2011, ensuite le Mont ElBrouz, toit de l’Europe en juillet 2012 et aujourd’hui l’Aconcagua, le toit de l’Amérique du Sud. Comme quoi, la montagne n’accouche pas cette fois d’une souris.

Plus que 4 autres aventures pour atteindre l’objectif ultime, réaliser son reÌ‚ve d’eÌ‚tre la premieÌ€re Marocaine aÌ€ vaincre les 7 plus hauts sommets du monde et compléter ainsi son tableau de chasse. Et pour ce faire, notre alpiniste a besoin «d’aide et de financement». 

Interrogée par ALM sur la nature du soutien que lui apporte la fédération royale marocaine de ski et sports de montagne, Baibanou a déploré le manque d’intérêt, précisant que jamais il n’y a eu un quelconque contact avec ladite fédération. Pour les conquêtes programmées en 2014, Bouchra Baibanou défiera en le Denali en Alaska et en 2015, l’Everest au Nepal. Bon vent notre alpiniste.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *