Amine Laâlou :«L’athlétisme national tiendra ses promesses à Pékin»

Amine Laâlou :«L’athlétisme national tiendra ses promesses à Pékin»

ALM : Que pouvez-vous nous dire sur votre participation aux jeux olympiques qu’abritera Pékin du 8 au 24 août ?
Amine Laâlou : Il s’agit de ma deuxième participation aux Olympiades. La première en 2004 à Athènes n’était pas à la hauteur de mes ambitions. En arrivant à la sixième place du deuxième tour (800 m), j’ai été éliminé. Il y avait une rude concurrence. J’avais peur. En plus, je n’avais pas assez d’expérience. Maintenant, je suis plus confiant en mes capacités. Je me sens prêt pour la course. Ce qui importe, c’est de décrocher une médaille. Le rendez-vous des Jeux Olympiques est l’un des plus importants dans l’histoire du sport. Les jeux vont être passionnants. J’espère que je ne vais pas souffrir lors de cette participation. Tout athlète doit  multiplier ses efforts pour défendre l’image de son pays. Personnellement, j’ai hâte de courir. J’espère faire un bon chrono. Je sais que le niveau de la course va être très élevé. 

Qu’en est-t-il de vos préparations pour les épreuves ?
J’ai entamé les préparatifs pour cette grande manifestation internationale depuis le début de l’année comme beaucoup d’athlètes marocains. J’ai passé deux stages à Ifrane. Le premier en février et le second en avril. Actuellement, je poursuis mes entraînements à l’institut national d’athlétisme à Rabat. Cela fait trois mois que j’y suis en compagnie de mon entraîneur Ayoub El Mendili. En fait, Ayoub me prend en charge depuis neuf mois. Au programme, Je prévois aussi de faire deux dernières escales avant le voyage à Pékin. Dans ce cadre, Je participerai aux épreuves du meeting international de la Golden League qui aura lieu le 11 juillet à Rome avant de revenir vers Barcelone pour le Grand prix d’athlétisme prévu le 19 du même mois. Je devrais normalement partir à Pékin trois jours avant le commencement des compétitions.         

Que pensez-vous du niveau actuel des athlètes nationaux, notamment ceux qui partent à Pékin ?
À travers les diverses compétitions nationales et internationales d’athlétisme qui ont eu lieu cette année, les athlètes marocains confirment leurs compétences et tiennent leurs promesses. Maintenant, il faut maintenir le rythme pour arriver fort au bon moment. Nos athlètes ont besoin de plus de soutien et de motivation. L’équipe nationale d’athlétisme réunit en son sein de très bons athlètes, citons entre autres, le jeune Abdelaâti Iggueddar qui est très performant dans le 1500 m et aussi le marathonien Abderrahim Goumri qui figure parmi les favoris à Pékin. Côtés dames, Hasna Ben Hassi, vice championne olympique et Meryem Alaoui Selsouli ont réalisé à leur tour de grandes performances cette année. Au meeting international de Rabat, les prestations des nationaux étaient louables. Dans l’épreuve du 800 m, je suis arrivé en deuxième position derrière le Soudanais Ahmed Ismaïl. J’ai enregistré un chrono d’1 min 45 sec 02. Je n’étais pas en forme à 100% car j’étais malade. Je tiens à remercier l’ensemble des organisateurs du meeting international Mohammed VI d’athlétisme car l’événement était bien organisé. Celui-ci représente un sérieux test avant les olympiades de Pékin où nous aurons tous à défendre nos chances en Chine.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *