Andy Roddick offre la victoire aux Etats-Unis

En s’appuyant sur une qualité de service époustouflante, Roddick a expédié Paul-Henri Mathieu 6-2, 6-3, 6-2 et marqué le 3e point américain, synonyme de qualification. Roddick avait déjà gagné son premier simple vendredi. Samedi, la paire tricolore composée de Michaël Llodra et Arnaud Clément avait battu les meilleurs mondiaux Bob et Mike Bryan, permettant à la France de reprendre espoir. Mais dimanche sur la surface ultra-rapide choisie par les Américains, Roddick n’a jamais été menacé.
Il a servi 17 aces et n’a perdu que 13 points sur ses mises en jeu. En Coupe Davis, Roddick n’a jamais été battu dans des matches pouvant permettre à son pays de gagner. Roddick, qui avait servi 30 aces lors de son succès en trois manches contre Llodra vendredi, n’a pas offert la moindre balle de break à Mathieu. Roddick, qui a conclu son affrontement avec Mathieu d’un ace, n’a pas perdu son service au cours du week-end sur une surface convenant parfaitement à son style de jeu.
Les Américains ont gagné leur sixième rencontre consécutive de Coupe Davis, une série incluant leur succès en finale contre la Russie l’an dernier. Après sa victoire, Roddick a effectué un tour d’honneur avec le drapeau américain et ses équipiers. Au prochain tour, du 19 au 21 septembre, les Américains iront jouer en Espagne contre Rafael Nadal et les siens.
La rencontre devrait probablement se jouer sur une terre battue lente. Roddick a pris cinq fois le service de Mathieu et a conclu le match en un peu plus de 90 minutes, rendant le dernier simple sans intérêt. Roddick a signé sa 29e victoire en Coupe Davis, contre neuf défaites. Seuls John McEnroe (41) et Andre Agassi (30) ont fait mieux que lui.
L’Américain est actuellement en grande forme et reste sur des succès face aux trois meilleurs mondiaux Roger Federer, Nadal et Novak Djokovic. « Il a très bien servi aujourd’hui », a déclaré Mathieu. « C’est sûr, il était dur à battre aujourd’hui. Andy a joué un super match. » La France a été éliminée au stade des quarts de finale pour la quatrième fois d’affilée après avoir été privée de ses meilleurs joueurs. Le finaliste de l’Open d’Australie Jo-Wilfried Tsonga a dû rentrer à Paris mercredi après avoir passé une IRM qui a révélé une blessure à un cartilage de son genou droit. Et Richard Gasquet, numéro un français et 10e mondial, n’est pas entré sur le court avant le dernier match contre Blake. Gasquet n’a pas joué vendredi à cause d’une ampoule à la main droite et à une douleur au genou.
Et même s’il avait surpris Roddick en quart de finale à Wimbledon l’an passé, il n’a apparemment pas voulu jouer avant le dernier match. « Il est comme ça », a déclaré Mathieu, qui avait gâché deux balles de match avant de s’incliner en cinq manches contre Blake. « Peut-être qu’il ne voulait pas jouer contre Roddick, qu’il n’aimait pas son jeu. Je ne sais pas».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *