Anelka, le nouveau joker des Reds

Après avoir vécu l’enfer avec le Real Madrid et relégué au rang de remplaçant par son compatriote Luis Fernandez à Paris SG, Nicolas Anelka, en rejoignant Liverpool depuis le mercato, espère retrouver ses marques et relancer sa carrière.
L’attaquant français, surnommé «la flèche», a été accueilli à bras ouverts par les Reds. Son nouveau club n’avait pas oublié les exploits du Français avec son rival londonien. Pourtant, depuis décembre, il n’a guère eu l’occasion de démontrer son talent alors que son but avoué, la Coupe du monde, se profile. Dimanche dernier, Nico a suivi de loin la victoire très importante des siens à Leeds (4-1) et ne semble pas encore trouver sa place de titulaire à part entière au sein d’une formation toujours dans la course pour le titre.
Le champion du monde semble prendre cette situation qui n’est pourtant pas favorable avec philosophie. «Je suis en meilleure forme et plus fort à mesure que les matches passent. J’ai également appris que Liverpool était une famille dans laquelle les relations humaines jouent un rôle important», confiait-il. Nicolas Anelka est conscient que son rôle de remplaçant ne l’aidait pas, mais il a toujours le moral. « L’idéal pour moi serait de remporter le titre avec Liverpool et de jouer la Coupe du monde dans la foulée, c’est mon rêve », avouait l’ex-joueur de Real Madrid. Vu le calendrier trop chargé des Reds cette saison, le ballon d’or, Michael Owen, et ses coéquipiers de l’attaque auront besoin de souffler un peu, à un moment ou un autre.
Une occasion pour Anelka de prouver à son entraîneur, mais aussi au sélectionneur national, qu’il a trouvé le remède de cheval nécessaire à ses maux. Le champion d’Europe a une autre chance : le prochain retour de Gérard Houllier prévu à la mi-mars. Celui qui a fait confiance à Anelka en faisant appel à ses services. Confiance, voilà exactement ce qui manque à Nico depuis plusieurs saisons.
Transféré au club espagnol de Real Madrid pour une somme record, Anelka a vu sa cote chuter outre-Manche, où les salaires explosent depuis des années. « Je me moque de mon salaire et des indemnités de transfert, je veux juste progresser », précise même Anelka.
Tout ce qui compte maintenant pour la nouvelle recrue de Liverpool c’est de porter les couleurs des Reds, avant de défendre celles des Bleus

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *