Armstrong seul contre le chrono

Rien ne semble plus arrêter Lance Armstrong. En dominant, samedi, la 19e étape du Tour de France cycliste, un contre-la-montre de 50 kilomètres entre Régnié-durette et Mâcon, l’Américain a encore une fois démontré qu’il était imbattable. Armstrong n’est qu’à deux doigts du sacre. A la veille de l’arrivée à Paris, le cycliste américain a repoussé à 52 secondes le Lituanien Raimondas Rumsas sur les côteaux du beaujolais envahis par un public venu nombreux, malgré la chaleur torride de cette période estivale. Le Lituanien était le premier à prendre le meilleur départ. Il est passé en tête, avec 17 secondes d’avance sur Armstrong, au premier pointage intermédiaire jugé dans la montée d’une longue côte (km 10,5). Mais ce n’était que partie remise. L’Américain s’est vite ressaisi pour reprendre l’avantage au deuxième pointage (km 33) et creuser l’écart par la suite, aidé en cela par Rumsas, victime d’un incident mécanique touchant son guidon.
La troisième place est revenue au Hongrois Laszlo Bodrogi, à 1 min 06 sec, devant l’Ecossais David Millar, quatrième à 1 min 14 sec. C’est la 15e victoire d’étape dans le tour de France, sa quatrième depuis le départ de Luxembourg. Au classement général, Armstrong occupe la première position davant Beloki, 9e de l’étape, de 7 min 17 sec et Rumsas de 8 min 17 sec. Seulement voilà, cette année, le succès de Lance Armstrong n’a pas vibré le pays de l’Oncle Sam.
Habitués à la victoire de leur champion, les Américains n’ont pas suivi cette édition avec un grand engouement. Deux événements d’actualité lui ont volé la vedette : l’avenir préoccupant du base-ball et les frasques de la star du basket-ball, Allen Iverson. Et ce, depuis qu’Armstrong s’est emparé du maillot jaune, le 18 juillet à la Mongie.
«Chacune de ses victoires est une vitrine pour notre sport, mais il est vrai que les Américains se sont certainement habitués à le voir gagner», admet Danny Smith, l’un des porte-parole de la fédération US de cyclisme. Et d’ajouter : «sa première victoire fut une surprise en 1999, surtout après son cancer. Les gens se sont ensuite demandés s’il pouvait le refaire. À la troisième, ils se sont dit? il est très fort. Et cette fois, l’intérêt portait essentiellement sur l’écart avec lequel il gagnerait».
Pour Smith, la prochaine édition sera suivie avec beaucoup d’intérêt: «Je pense que les gens suivront avec plus d’engouement la prochaine édition, lorsque lance tentera d’égaler le record de 5 victoires. Et, espérons-le, l’année suivante lorsqu’il visera un 6e titre». En attendant, aucune des grandes chaînes de télévision n’est intéressée par le succès du champion «made in USA».
Si l’événement est peu médiatisé aux Etats-Unis, il n’en demeure pas moins que le comportement des spectateurs français envers Armstrong, qui l’accusent de «dopé», a choqué le pays de l’Oncle Sam, déjà secoué par les dernières révélations de dopage dans le sport préféré des Américains, le base-ball.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *