Armstrong superstar

Sur les Champs Elysées, Lance Armstrong devait entrer dimanche dans la légende du Tour de France. Il ferait ainsi partie du cercle très restreint des quintuples vainqueurs de la plus prestigieuse compétition cycliste au monde, qui comprend seulement quatre champions : Anquetil, Merckx, Hinault et Indurain. Cette dernière étape doit se dérouler sans difficulté particulière entre Ville-d’Avray et Paris Champs Elysées. Les rescapés du Tour n’ont plus que 152 kilomètres à parcourir, dans cette étape qui devait se conclure traditionnellement en apothéose sur la célèbre avenue parisienne. Le Texan s’est rapproché de ce cinquième titre d’affilée lors du deuxième contre-la-montre individuel, couru samedi sur 49 kilomètres et remporté à Nantes par le Britannique David Millar qui a devancé de 9 secondes l’Américain Tyler Hamilton. Troisième, Lance Armstrong est sorti vainqueur de son duel avec Jan Ullrich, victime d’une chute au 37ème kilomètre, sur un rond-point en léger dévers, trempé par la pluie, où sa roue avant s’est dérobée à l’endroit précis où son compatriote Uwe Peschel était tombé quelques heures plus tôt (une côte cassée). Armstrong, parti derrière son poursuivant immédiat dont il connaissait les temps au fur et à mesure, a finalement eu le dernier mot dans ce duel. Augmenté de 11 secondes, l’écart entre les deux premiers du Tour du Centenaire a atteint 1 min 16 sec, autant dire un fossé impossible à combler sauf accident dans la 20ème et dernière étape de dimanche. «Jan a été un sérieux rival. Il a retrouvé son meilleur niveau, peut-être meilleur que jamais. Depuis que je cours, il ne m’avait jamais fait passer des nuits aussi courtes. Pour moi, c’est un grand champion », a déclaré Armstrong pour qui la nuit de dimanche à lundi devrait être celle de la consécration d’un grand champion, qui a battu la pluie, la montagne….. et le cancer.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *