Arsenal se relance à Chelsea

Arsenal se relance à Chelsea

Arsenal, battu par cinq équipes modestes cette saison, s’est relancé dimanche dans le championnat d’Angleterre en gagnant à Chelsea (2-1) trois semaines après avoir battu Manchester United sur le même score. Si les Gunners finissaient sans titre, ils regretteront les points abandonnés contre Fulham (0-1), Stoke (1-2) ou Hull (1-2). Malgré leur exploit, à confirmer lors d’affiches moins prestigieuses, Liverpool gardera dix points d’avance en cas de victoire lundi sur West Ham.
Comme le relevait le héros du jour, le Néerlandais Robin Van Persie, auteur d’un doublé, ce match a toutefois montré que cette équipe pouvait montrer du caractère: «Battre Chelsea en étant mené en dit long.»
Les Gunners auraient en effet pu baisser la tête après la bourde du gardien Manuel Almunia, coupable d’une relance catastrophique récupérée par Jose Bosingwa. Tentant de couper le centre du Portugais, Johan Djourou marquait contre son camp (30, 1-0). L’autre enseignement, c’est que Chelsea est une équipe plus séduisante sous Luiz Felipe Scolari qu’elle ne l’était sous Jose Mourinho mais qu’elle ne sait plus tenir un résultat et «gagner laid».
Invaincus dans leur stade depuis la victoire d’Arsenal en février 2004, les Blues viennent de s’y incliner deux fois en quatre matches, face à Liverpool (0-1) et Arsenal. L’entraîneur Luiz Felipe Scolari pouvait regretter un hors-jeu de Salomon Kalou injustement signalé alors que l’Ivoirien filait au but en première période, tandis que l’égalisation de Robin Van Persie (59), une frappe imparable, était entaché d’une position illicite.
Mais le Brésilien sait que son équipe, décevante à Bordeaux en Ligue des champions, souffre: «On n’a pas bien joué», «on a perdu notre concentration».
Alors qu’Arsenal n’avait été dangereux que sur un tir de Samir Nasri repoussé par Petr Cech que n’avait pu reprendre un William Gallas excellent derrière (14), les Blues se sont écroulés en trois minutes.
Le second but de Van Persie était splendide: il se retournait sur une déviation de la tête d’Emmanuel Adebayor, pour envoyer son tir croisé entre les jambes de Frank Lampard et dans le petit filet de Petr Cech (62). Dès lors, le collectif de Chelsea partait en lambeaux.

• Par Nicolas Gaudichet (AFP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *