ASEC-Raja, finale avant la lettre

C’est ce samedi à Abidjan que doivent s’affronter le Raja de Casablanca et l’ASEC Mimosas local, en match comptant pour la demi-finale aller de la Ligue des champions d’Afrique de football. Les hommes de Walter Meeuws ont terminé premiers de leur poule avec 13 points, devant le TP Mazembe, la Jeanne d’Arc du Sénégal et Al-Ahly d’Egypte, le tenant du titre.
Septuple champion du Maroc, quatre fois vainqueur de la Coupe du Trône, vainqueur de la Super-Coupe d’Afrique (2000) et de la Coupe Afro-Asiatique (2000), le Raja est également détenteur de trois éditions de la Ligue des champions (1989, 1997 et 1999). C’est dire qu’il ne se présentera pas à Abidjan en victime expiatoire, comme nous l’a souligné le président Haj Abdeslam Hannat (voir nos éditions du jeudi 31 octobre). Pour peu qu’ils fassent du même esprit et développent le même jeu et la même rage de vaincre que lors du premier tour, les Diables Verts devraient se poser en conquérants dans la capitale ivoirienne. La cerise sur le gâteau serait que leur capitaine Abdellatif Jrindou, blessé à Meknès, soit également de la partie, pour apporter son métier, sa rigueur et sa force tranquille qui rassérènent ses jeunes coéquipiers.
De son côté, l’ASEC Mimosas, détenteur du titre en 1998, se pose lui aussi en sérieux prétendant au sacre. Son palmarès est des plus impressionnant : 17 fois champion de Côte d’Ivoire, 12 fois détenteur de la Coupe nationale de Côte d’Ivoire, champion d’Afrique en 1998 et super champion d’Afrique en 1999.
Le leader du championnat ivoirien vise pas moins qu’un triplé cette année : Ligue des champions, Coupe et championnats ivoiriens. C’est dire si la confrontation de samedi au Stade Houphouët-Boigny s’annonce passionnante entre des équipes. Côté Raja, les Aboucharouane, Chadili, Erbati, Kacimi, François… semblent être au top de leur forme actuellement. De son côté, totalisant 12 points , l’ASEC a terminé deuxième de sa poule derrière le Zamalek, mais devant l’Espérance de Tunis et le Costa Do Sol de Maputo. Il dispose dans ses rangs de joueurs internationaux (seniors et juniors) tels que Lossini Konaté, Seydou Kanté, Tuéné Siaka, Youhan Bi Gaman, Djiré Abdoulaye, Tony et Mahnan Mondakan, entraînés par Idrissa Traoré. Mais les Diables Verts en ont vu d’autres et ils ont habitué leur large public à de bons résultats, voire à des exploits au niveau continental. Gageons qu’ils sauront se mettre à l’abri dès ce match aller, pour disputer le retour en toute sérénité. Et penser déjà au grand rendez-vous de la finale qui, si tout se passe bien, devrait les mettre aux prises avec le vainqueur de l’autre demi-finale opposant le TP Mazembe au Zamalek.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *