Athlètes sans handicap

La Fédération royale marocaine du sport pour personnes handicapées a organisé, le week-end dernier, les championnats régionaux d’athlétisme qui rentrent dans le cadre des qualifications pour les phases finales du championnat national prévu, les 20 et 21 mars, au complexe sportif de Bourgogne à Casablanca. En tout, 16 équipes, associations et clubs ont pris part aux phases éliminatoires du groupe nord qui se sont déroulées, samedi 13 mars, à l’institut supérieur des sports Moulay Rachid. Des équipes venues de tous les coins du royaume avec un seul objectif : décrocher une place dans les phases finales. Ces équipes sont Nawaya Hassana Benslimane, Association Marocaine des handicapés physiques de Fès, ASS, Association Tahaddi, Association sportive des handicapés, Association Badil, Association Nahda d’Oujda, KAC de Kénitra, Olympique d’Oujda, Club Rahim de Meknès, Hassania de Sidi Slimane, Nasr pour sourds et muets de Rabat, Amal Oujda pour sourds et muets et le club de l’association marocaine des sourds et muets.
Dans le même cadre, le complexe sportif de Bourgogne, à Casablanca, a abrité, dimanche dernier, le championnat du sud avec la participation de neuf associations et clubs. Outre la Wydadia marocaine des handicapés de Casablanca, l’Association sportive des handicapés de Souss, le club des frères de Safi, le club d’Al Moustakbal de Khouribga, l’Association sportive de Casablanca, l’Organisation nationale pour l’intégration de Casablanca, l’Association Amal des sourds et muets de Khouribga, l’Association Al Hadaf des non-voyants de Casablanca et l’Association Al Abtal des non-voyants de Casablanca ont participé à cette manifestation. Dans le groupe du sud, les différentes équipes participantes ont, en tout, pris part à 36 compétitions, contre 52 pour ce qui est du groupe nord. Auxquelles il faut ajouter d’autres disciplines comme le lance et le saut. Ce genre de compétition, les personnes handicapées en ont énormément besoin. Multiplier ce type d’initiatives et élargir la base des participants est, plus que jamais, le meilleur moyen de réintégrer dans la vie active cette catégorie de personne, qui a beaucoup souffert et continue de souffrir de l’exclusion.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *