Athlétisme : Maigre moisson, mais objectifs atteints

Athlétisme : Maigre moisson, mais objectifs atteints

Seule la médaille de bronze de l’athlète vedette,  Hasna Ben Hassi vient sauver la face des Marocains  lors de ces Mondiaux de 2007.
Le Maroc est une grande nation d’athlétisme, qui a à son actif, 27 médailles, 10 en or, 11 en argent, et 6 en bronze, bilan de la participation marocaine aux championnats du monde d’athlétisme depuis la première édition en 1983 à Helsinki où Saïd Aouita avait décroché la médaille de bronze du 1500 M. Le Maroc était toujours présent sur le podium, sauf en 1993 à Stuttgart. L’édition 1999 était la plus prolifique en médailles (2 en or, 2 en argent et 1 en bronze). Hicham El Guerrouj, champion olympique, figure en tête des plus titrés avec 6 médailles, dont 4 en or sur le 1500 m et 2 en argent sur le 1500 m et 5000 m.
Le  Maroc avait occupé la 11ème place au classement final avec une médaille d’or de Jaouad Gharib au marathon et deux en argent obtenues par Adil El Kaouch et Hasna. 
Lors du championnat du monde d’athlétisme organisé à Osaka au Japon, et qui s’est déroulé du 25 août au 2 septembre, le Maroc s’est classé 28è mondialement. Un classement décevant vu le maigre résultat réalisé par nos athlètes marocains. Le Maroc a été représenté par 31 athlètes et l’on a décroché qu’une seule médaille.
Durant cette édition,la seule médaille remportée est celle de  l’athlète vedette, Hasna Ben Hassi lors de la course 800m.
Hasna a réussi à réécrire son nom pour la deuxième fois de suite sur les tablettes des vices-championne du monde du double tour de piste.
La plupart de nos jeunes athlètes marocains , qui ont participé à cette édition, se sont qualifiés pour la 1ère fois à ce championnat du monde. Selon Mostapha Aouchar, le directeur technique de l’équipe nationale d’athlétisme, cette participation marocaine a connu l’illustration de l’athlète marocaine Hasna Ben Hassi au 800 m. Hasna, qui  était à son meilleur niveau puisqu’elle a réalisé un bon parcours. Cette course, caractérisée par la domination des Kényanes, très rapides et de très haut niveau, a pourtant accordé au Maroc l’unique médaille de bronze.
«Cette édition a permis à nos athlètes de se mesurer aux champions des autres pays. au-delà de la moisson des médailles, jugée maigre par beaucoup, l’essentiel des objectifs tracés a été atteint et la participation du Maroc à cette manifestation sportive d’envergure mondiale a été très positive bon nombre de nos athlètes ont amélioré leur chrono personnel. L’exemple de Meryem Selsouli est très significatif puisque c’est sa première qualification aux finales du 1500m, une distance très difficile. Selsouli s’est classée 5è mondialement et par manque d’expérience, elle a raté de peu la médaille de bronze. C’est une jeune athlète de 22 ans et elle a tout l’avenir devant elle. C’est un espoir de l’athlétisme national et il faut qu’on s’occupe plus davantage d’elle», rapporte-t-il.
Hanane Ouhada, jeune athlète de 25 ans, s’est classée 9è lors des finales du 3000 m steeple, selon Aouchar, c’est sa première participation, c’est aussi une novice au niveau de cette distance. Cela fait à peine une année qu’elle s’y est spécialisée. Il faudra qu’elle travaille durement pour s’améliorer.
«Amine Laalou 12è mondialement aux finales du 800 m aurait pu apporter aux Marocains une autre médaille . Mais à cause d’une petite erreur tactique et par manque d’expérience, ce dernier n’a malheureusement pas assuré. Hicham Bellani, quant à lui,  est un coureur de  grande valeur,  il s’est positionné en 12è  lors  des finales du 5000 m. Il faut lui accorder une grande attention. Un autre athlète Abdelkader Hachlaf, spécialisé au 3000 steeple, s’est classé 9è à la finale de cette course, Hachlaf est bourré de qualités et mérite un podium» poursuit-t-il.
23 des 31 athlètes Marocains participant à cette édition d’Osaka, se sont qualifiés aux phases des demi-finales de différentes disciplines et dont 8 se sont qualifiés aux finales. De plus, jamais autant d’athlètes marocains n’ont pris part aux épreuves finales. Ce qui est important à relever. Pour ce responsable, il s’agit avant tout de préparer la relève et d’insuffler une nouvelle dynamique à l’athlétisme marocain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *