Athlétisme : Powell fidèle à lui-même

Athlétisme : Powell fidèle à lui-même

Le Jamaïcain Asafa Powell, qui a, pour la troisième fois de sa carrière, couru un 100 m en 9 sec 77/100e, a comblé les voeux des organisateurs de la réunion d’athlétisme de Zurich, en réussissant un 24e record du monde avant la destruction du Letzigrund.
«Je suis le seul à avoir couru trois fois en 9 sec 77, trois fois un record du monde, s’est-il réjoui. Personne ne l’avait réalisé avant moi. D’une manière ou d’une autre, un jour, je courrais en moins de 9 sec 77/100».
Quand ? Difficile à dire tant le supersonique jamaïcain défie les pronostics. Depuis son premier record du monde à Athènes le 14 juin 2005, il prend un malin plaisir à prendre les observateurs à contre-pied. A Gateshead, le 11 juin, malgré une piste jugée peu rapide, il avait déjà égalé ce record en début de saison, répondant à Justin Gatlin qui avait réalisé ce temps à Doha le 12 mai.
L’Américain risque cependant d’être déchu de ce record puisqu’il avait été contrôlé positif à la testostérone le 22 avril aux Kansas Relays. Il encourt même une suspension à vie, puisqu’il avait déjà été sanctionné en juniors.
Dans ce contexte, Powell risque d’avoir du mal à faire taire les sceptiques, d’autant que cette nouvelle performance était plutôt attendue au mois de juillet, quand il enchaînait les courses en moins de 9 sec 90.  En plus, le Jamaïcain, âgé de 23 ans, avait affirmé jeudi que ses jambes étaient "très fatiguées", mais la nuit l’a visiblement aussi aidé à oublier son rocambolesque voyage en train de Londres à Zurich, via Paris, Lyon et Venise.
«Avant la course, je me sentais très bien, je savais que j’allais faire quelque chose de spécial», a-t-il déclaré.
Pour tout dire, le 24e record du monde semblait promis au roi du 3000 m steeple, le Qatari Saïf Saaeed Shaheen, mais malgré une préparation spécifique, il est resté à trois secondes (7:56.54) du temps qu’il avait réalisé il y a deux ans à Bruxelles.
Même la meilleure performance de l’année lui a échappé pour une poignée de centièmes. Du coup, en dehors de Powell, seul l’Ethiopien Kenenisa Bekele a réussi une MPM sur 5000 m (12:48.25). Il en a profité pour prendre sa revanche sur le Kényan Isaac Songok, qui l’avait battu à Oslo, le 2 juin. Cette défaite l’empêche de figurer parmi les quatre derniers athlètes invaincus en Golden League, avant les deux dernières étapes à Bruxelles dans une semaine et Berlin dans quinze jours. Outre Powell, il s’agit des coureurs des 400 m américains, Jeremy Wariner (44.20) et Sanya Richards (50.18), et de l’Ethiopienne Tirunesh Dibaba (14:45.73). Parmi les autres performances de la saison, sur 400 m haies, le champion d’Europe Periklis Iakovakis (47.92) a maté les Américains. Le champion du monde Bershawn Jackson, auteur d’un départ-canon, a été dévoré dans la première ligne droite, et finit seulement 3e à plus d’une demi-seconde du Grec (48.49).
La Bulgare Venenita Veneva, elle, a confirmé son retour au premier plan à 32 ans, en égalant son record personnel (2,04 m) établi en 2001.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *