ATTAF élu meilleur Judoka

ATTAF élu meilleur Judoka

En plus du Maroc, onze pays arabes ont pris part à ce championnat arabe. Il s’agit de l’Egypte, la Syrie, la Jordanie, le Yémen, le Koweït, les Emirats Arabes-unis, le Qatar, la Libye, le Soudan, la Palestine et l’Irak. Il est de coutume que nos frères égyptiens prennent souvent le dessus sur le reste des pays arabes dans cette discipline. Rien qu’à la dernière journée, les judokas égyptiens ont décroché six médailles d’or. Cependant la surprise viendrait du côté marocain lors de cette édition. En effet, le Marocain Safouane Attaf (81 kg) a remporté le titre du meilleur judoka du Championnat arabe juniors (moins de 20 ans) clôturé vendredi au Caire. Lors de la première journée, le Maroc a remporté quatre médailles (2 en or, 1 d’argent et 1 de bronze). Nos représentants judokas étaient au nombre de six : Safouane Attaf dans la catégorie 81 kg, Zouhir Zeroual dans les moins de 100 kg, Mohamed Merbah dans la catégorie plus de100 kg, Ibtissam Zaoui avec les moins de 57 kg, Leila Chaouki moins de 63 kg et Zahira Khazine moins de 70 kg. Les Judokas marocains ont ajouté à leur actif deux autres médailles, une en argent et une autre en bronze lors de la dernière journée de ce championnat arabe. Ainsi, Leila Chaouiki (-63 kg) s’est adjugée la médaille d’argent derrière l’Egyptienne Imad Moussa, tout en surclassant la Syrienne Itab Hossini à qui est revenue la troisième place. Zahira Khazine était sur le point de faire de même, mais elle s’est contentée de la médaille de bronze de la catégorie des moins de 70 kg. La première position fut pour l’Egyptienne Nada Achraf talonnée par la Syrienne Aziza Lahcen qui a fauché la médaille d’argent devant Zahira. Les médailles d’or ont été décrochées par Safouane Attaf (-90 kg) et Ibtissam Zaoui (-57 kg). Mohamed Merbah, s’est adjugé la médaille d’argent dans la catégorie de +100 kg, tandis que la médaille de bronze est revenue à Zouhir Zeroual qui a terminé 3-ème dans la catégorie de -100 kg. Mais c’est le jeune prodige Kénitréen , en l’occurrence Safouane Attaf qui se serait distingué lors de cette manifestation sportive. Mais qui est ce garçon de 19 ans ? Safouane est né le 9 mars 1984. Dès l’âge de cinq ans, il s’est familiarisé avec le tatami. C’est grâce à son père Abdelkader qu’il allait découvrir la salle de Judo. Depuis, ce sport fera partie de son quotidien, comme ses frères contaminés eux aussi par la passion paternelle. C’est au sein de l’Association de Judo Sport Kenitréen qu’il acquit ses premières notions et qu’il apprit ses premières prises. Avec un père passionné qui lui sert également d’entraîneur, les chemins du succès allaient se dessiner devant le petit Safouane. En 1996, âgé alors de 12 ans, il intégra le club que son père venait de fonder, l’Association Sportive de l’Union Kenitréene. Les entraînements devenaient de plus en plus rigoureux et s’intensifiaient davantage au fur et à mesure. Un rythme effréné qui durera jusqu’à l’aube du troisième millénaire. Safouane est convoqué à la sélection nationale « cadets» en 2000. Puis, il prendra part au Championnat du Monde «juniors» à Tunis la même année, c’est-à-dire à l’âge de 16 ans. Une catégorie supérieure par rapport à la sienne, mais il atteindra quand même le 2e tour. Ce problème du «plus grand que lui» ne l’empêchera pas de s’octroyer le titre de champion arabe «juniors» au Liban lors de la même année. En 2001, il s’adjugera le Championnat arabe «espoirs» aux pays des Pharaons, et récidivera avec le même titre en catégorie «juniors» à Oujda. Avec l’année 2002, le jeune champion changea de catégorie. Il passe de (–73 kg) à (-81 kg). Les réalisations allaient se succéder et le palmarès des 19 ans de vie de Safouane prend des dimensions honorables, et digne de la réputation du judo marocain déjà connu en Afrique et au monde arabe grâce aux nombreux titres de son aînée Adil Belgaïd.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *