Avec l’élimination de la Pologne : Le Sénégal, le Japon et la Colombie maintiennent le suspense

Avec l’élimination de la Pologne : Le Sénégal, le Japon et la Colombie maintiennent le suspense

Le Japon a arraché le nul face au Sénégal (2-2), dimanche à Ekaterinbourg, ce qui permet à ces co-leaders du groupe de rester en bonne position pour une qualification en huitièmes, avec une petite avance sur la Colombie qui a éliminé la Pologne en soirée.

Le Groupe H n’a décidément pas l’intention de délivrer tous ses secrets avant la troisième et dernière journée. Fournisseur officiel de suspense et de grandes surprises, le Japon a arraché le nul face au Sénégal (2-2), dimanche à Ekaterinbourg, ce qui permet à ces co-leaders du groupe de rester en bonne position pour une qualification en huitièmes, avec une petite avance sur la Colombie qui a éliminé la Pologne en soirée.

Au classement, les «Lions de la Teranga» et les «Blue Samouraïs» comptent quatre points, une longueur de plus sur les coéquipiers de James et Falcao.

Ce résultat élimine donc la bande à Robert Lewandowski, qui partait pourtant favorite dans cette poule, battue 3-0 en soirée. Portée par un James Rodriguez de gala, la Colombie a corrigé la Pologne et s’est relancée dans la course aux 8es de finale. Trop juste offensivement, pas assez compacte derrière et sans aucune idée, la bande à Robert Lewandowski, muet et muselé, quitte prématurément la compétition.

Quant au nul d’Ekaterinbourg, il peut toutefois laisser plus d’amertume que de satisfactions de part et d’autre.

«Bien sûr que nous sommes déçus, nous n’avons pas vu un grand Sénégal ce soir par rapport au match précédent contre la Pologne (2-1)», a estimé le sélectionneur du Sénégal Aliou Cissé.

Ses joueurs peuvent regretter de ne pas avoir conservé l’avantage du score après avoir mené deux fois.

La première en profitant d’une erreur d’Eiji Kawashima en début de match. Pas toujours exempt de tous reproches lors de la saison qui a coûté sa place en Ligue 1 à Metz, le portier japonnais a repoussé un centre sans danger de Youssouf Sabaly des deux poings directement sur la jambe de Sadio Mané, avant de voir le ballon finir dans son but (1-0, 11).

Les hommes d’Aliou Cissé ont ensuite repris l’avantage à vingt minutes de la fin par le jeune arrière-droit Moussa Wagué, 19 ans, arrivé à point nommé au deuxième poteau pour reprendre un nouveau centre de Sabaly (2-1, 71).

«C’était très important de neutraliser Mané et nous avons plutôt bien réussi à atténuer la menace qu’il représente», s’est félicité le coach nippon Akira Nishino.

Ils sont logiquement revenus au score d’abord par Takeshi Inui, d’une belle frappe enroulée après une action où la défense sénégalaise a semblé un peu passive (1-1, 34). Leur attaquant Yuya Osako a notamment raté le ballon sur un centre parfait à ras de terre alors qu’il se trouvait à six mètres des buts (60) avant de voir Salif Sané contrer sa reprise aux six mètres après un corner (75).

C’est finalement le toujours vaillant et salvateur Keisuke Honda (32 ans), qui a sauvé le Japon à 12 minutes de la fin (2-2, 78), alors qu’Inui avait touché le haut de la transversale sur une nouvelle frappe enroulée (65).

Malgré cela, les deux équipes seront en position de force jeudi prochain pour poursuivre l’aventure russe lors de la dernière journée, qui s’annonce intense.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *