Aziz Salhi : «Je me prépare à battre d’autres records»

Aziz Salhi : «Je me prépare à battre d’autres records»

ALM : Qu’est-ce qu’un sport de défi et quand avez-vous commencé à le pratiquer  ?
Aziz Salhi  : Je suis âgé de 31 ans, natif de Souk Larbâa d’El Gharb. J’ai commencé  à pratiquer ce sport depuis 1994 dans ma ville natale. Je me suis parti à Casablanca où il y avait des clubs car j’étais en quête d’un lieu favorable pour le perfectionnement de mon sport. Mon premier événement sportif, et qui a été retransmis par la télévision, a été à la plage de Aïn Sebâa à Casablanca. Beaucoup de monde y a assisté, c’était pour moi un exploit. J’ai soulevé des caisses de sucre, avec deux enfants au-dessus, avec mes dents, des voitures sont passées sur mon ventre et mon dos…Et c’est à ce moment là que j’ai donné un nom à mon sport : le sport du défi et des exploits. Je m’entraîne à la mer, dans la nature et au club, sur la neige pour développer ma concentration.

Quelles sont vos réalisations dans le domaine de ce sport  ?
Je suis arrivé à tirer une locomotive de 120 tonnes, un bateau pesant 265 tonnes entre 2001 et 2003 à Casa. A Tit Mellil, j’ai tiré 4 petits avions en 2008, 7 voitures 4×4 qui sont passées sur mon corps. On a cassé des briques sur mon corps, à 10 m de hauteur… Je n’ai jamais cessé de m’entraîner pour aller de l’avant avec l’aide appréciable de mon ami Salah Amal. J’ai fait des présentations gratuitement dans des prisons, Dar Talib… de Tanger à Lagouira et louange à Dieu, avec des Associations, j’étais et je suis toujours soutenu et encouragé par le public. J’ai représenté très positivement le Maroc en Libye, en Syrie et à l’étranger en général.

Quelles sont vos perspectives d’avenir dans ce genre de sport  ?
J’ai d’autres records à battre. Je tirerai 2 voitures avec mes cheveux sur une distance de 30 km, de Mohammédia à Casablanca. Je tirerai un hélicoptère pesant 8 tonnes avec mon oreille sur une distance de 40 mètres et je souhaite battre un autre record qui consiste à être tiré par les cheveux par un hélicoptère entre Tanger et l’Espagne. J’espère présenter mes défis dans toutes les villes du Maroc.

Quelles sont les contraintes qui entravent le développement de votre défi  ?
Les sports de défi sont un danger incomparable. Je risque la mort à tout instant. Mais grâce à mon intense entraînement et à ma concentration, j’arrive à triompher de ma faiblesse. Je voudrais bien qu’on m’encourage à aller de l’avant. Que les responsables me facilitent l’autorisation de présenter mes exploits au Maroc et à l’étranger parce que je suis Marocain et j’en suis fier. J’espère aussi que ce type de sport sera structuré et organisé et que je serai assuré contre tout risque. Quand on attend que des tonnes de fer et de métal passent sur votre corps ou lorsqu’on tire des voitures ou des camions à l’aide des dents, imaginez la situation dans laquelle je vis et les risques de cette aventure sportive !

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *